Cette lampe a été conçue avec des pelures d’oranges grâce à l’impression 3D

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

Et si le monde design était révolutionné… par les fruits. L’idée peut paraître absurde mais les produits dévoilés par le studio italien Krill Design nous offrent une réalité concrète et pleine de créativité, à l’image de cette petite lampe baptisée Ohmie. Un objet entièrement conçu avec des pelures d’oranges donc 100% compostable.

Spécialisé dans le développement de matériaux organiques, le studio milanais a souhaité rester dans son pays en récoltant des déchets d’oranges siciliennes afin de les transformer en poudre. Objectif : créer un biopolymère sous forme de filament afin de l’utiliser avec une imprimante 3D et ainsi s’en servir pour donner vie à n’importe quel design.

Disponible sur Kickstarter, la lampe Ohmie de Krill Design rencontre un joli succès puisque le projet a largement dépassé les attentes de financement avec 30.000 € récoltés contre 3500 € attendus.

Ce n’est évidemment pas la première fois que des objets du quotidien sont développés à base d’oranges. On vous a notamment présenté il y a quelques mois l’initiative de Repulp, la tasse 100% écolo, ou plus fou encore cette machine circulaire qui presse les oranges et transforme les pelures en gobelets grâce à l’impression 3D. Visiblement, la peau d’orange nous veut du bien !

Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
Crédits : Krill Design
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Amah
1 mois il y a

Excellent ! Au delà du design très réussi, ce projet refait la démonstration du “rien ne se perd, tout se transforme”.
L’impression 3D est clairement une technologie qui booste le recyclage en le mettant à la portée de tous. Le projet opensource Precious Plastic, par exemple, (à découvrir ici https://wp.me/p9daJA-17w) permet de fabriquer des objets (assez design) à partir de déchets plastiques au sein de sa communauté. Une approche locale et distribuée pour adresser un enjeu sanitaire et écologique majeur.