Ce laboratoire australien a reconstitué une boulette de viande… de mammouth

Ces boulettes de viande éveillent vos papilles ? Et pourtant, vous risqueriez bien d’être surpris de leur composition. Depuis plusieurs années déjà, de nombreuses entreprises développent des substituts de viandes qui remplissent peu à peu les rayons de nos supermarchés. L’objectif ? Inviter les consommateurs à revoir leurs modes de consommation et diversifier leur alimentation avec des aliments dits “plus sains”.

Récemment, la société de viande alternative Vow a dévoilé l’une de ses dernières créations (et pas des moindres) : des boulettes de viande de mammouth. Alors que le mammifère s’est éteint depuis des milliers d’années, elle a décidé de le faire revivre d’une manière des plus insolites en utilisant uniquement de minuscules cellules de viande.

Le mammouth n’a ainsi pas été sélectionné au hasard puisqu’au premier abord, il interpelle forcément le consommateur et attise sa curiosité comme vous et nous d’ailleurs ! Mais ce n’est pas tout, il reste également un symbole de la perte de la diversité selon l’un des co-fondateurs, Tim Noakesmit.

Pour concrétiser le projet, Vow s’est alors associée au professeur Ernst Wolvetang de l’Université du Queensland. Conjointement, ils ont créé une protéine musculaire de mammouth à l’aide de prélèvement ADN de myoglobine de mammouth, qui est une protéine contenue en grande quantité dans les muscles cardiaques et squelettiques, avec de l’ADN d’éléphant.

Par la suite, le prélèvement créé a été disposé dans des cellules souches prélevées sur un mouton et reproduites de nombreuses fois pour obtenir à termes, les 20 milliards de cellules indispensables à la formation de la viande de mammouth.

Pour le moment, il est encore assez complexe de déterminer la saveur de la boulette. Vow prévoit en premier lieu, de présenter cette nouvelle viande au sein du musée scientifique de NEMO aux Pays-Bas, avant d’envisager une potentielle commercialisation à l’avenir.

D’après le média The Guardian, les équipes de Vow composées d’ingénieurs et de scientifiques auraient déjà étudié l’éventualité de créer des viandes à partir de plus de 50 espèces animales telles que les alpagas, les buffles, les crocodiles et encore des kangourous. Des ambitions colossales qui démontrent l’envie de la jeune entreprise créée en 2019, de proposer des alternatives durables pour faire évoluer les mentalités sur la consommation de viande.

L’occasion idéale de vous (re)partager cette viande de lion et de tigre cultivée en laboratoire ou encore ce steak de faux-filet qui a été créé en bio-impression 3D.

Crédits : Vow
Crédits : Vow
Crédits : Daniel Eskridge / Adobe Stock
Crédits : Vow
Crédits : Vow
Crédits : Vow

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Silver
Silver
8 mois il y a

Bonjour
Je vais vous dire exactement a quoi cette chose me fait penser.
A une grosse boulette de merde que de petits scarabées roulent sur des centaines de mètres.
Amateurs bon appétit.