Le violentomètre imprimé sur les sacs à baguette pour prévenir les violences conjugales

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes ce lundi 8 mars, le collectif #NousToutes propose aux boulangeries de transformer leurs baguettes et autres pains en supports de communication pour prévenir les violences conjugales. L’idée ? Imprimer le violentomètre sur les sachets pour une communication massive et grand public.

Le violentomètre, on vous en parlait justement dans cet article de Creapills en juin 2019. Il s’agit d’une échelle très simple et visuelle qui comporte 24 graduations, allant du vert au rouge, pour aider les femmes à identifier les relations toxiques.

Une opération inaugurée en novembre dernier par la mairie de Noisy-le-Sec et les boulangeries de la ville, qui a été reprise par le collectif #NousToutes pour une amplification au niveau national. Plus de 615 000 sachets avec le violentomètre vont être distribués dans tous les départements d’ici 2 semaines avec pour objectif de toucher 1 million de personnes, comme l’indique 20 Minutes.

Les boulangeries qui sont intéressées pour participer à l’opération peuvent contacter le collectif #NousToutes à l’adresse [email protected] La maquette intégrale du sac à baguette est disponible en cliquant ici.

Le violentomètre imprimé sur des sachets de baguettes pour prévenir les violences sexistes
Crédits : #NousToutes
Le violentomètre imprimé sur des sachets de baguettes pour prévenir les violences sexistes
Crédits : Mairie de Paris Centre
Crédits : Mairie de Paris Centre
Crédits : Mairie de Paris Centre

Le violentomètre

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Klick hier und komm zum Ursprung der Bilder […]

Vanessa
Vanessa
7 mois il y a

Tres dangereux de donner ça à des personnes à risque car cela pourrait être déclencheur d’un incident violent si le conjoint le voit. Bonne initiative mais pas pensée jusqu’au bout.

Catherine
Catherine
7 mois il y a
Reply to  Vanessa

Je suis d’accord. Toute approche trop frontale est un risque supplémentaire pour les victimes. Cette échelle est plutôt bien pensée mais en prévention, pour expliquer la différence entre une relation saine et une relation toxique et violente à des adolescents par exemple.