Seelab : la start-up made in France qui booste le branding visuel avec l’IA

La communication et le marketing sont des leviers indispensables pour se faire connaître et accroître sa notoriété dans le temps. Toutefois, toutes les entreprises ne se valent pas à ce niveau, notamment à cause d’un manque de ressources autant humaines que financières. Mais c’était sans compter sur l’intelligence artificielle et ces nouveaux outils pensés spécialement pour venir en aide à tous les entrepreneurs de demain.

C’est notamment le cas de Seelab, la start-up française fondée en 2023 et originaire de Bretagne, qui propose une nouvelle approche du branding visuel avec une solution complète et intuitive à destination des professionnels.

L’objectif de cette plateforme est avant tout d’offrir une interface ludique et accessible au plus grand nombre, que l’on soit un entrepreneur en devenir, un passionné de nouvelles technologies ou membre d’une équipe marketing d’une société. Se basant sur l’intelligence artificielle, l’idée de Seelab est de favoriser la création de visuels pour les personnes qui ne sont pas adeptes des logiciels de création graphique.

De fait, Seelab va automatiser la création d’images à partir d’un modèle conçu expressément pour les entreprises. En effet, ces dernières sont tout d’abord invitées à configurer leur propre style graphique, en se basant soit sur un univers qu’elles aiment grâce à des styles pré-configurés, soit sur un univers qui les représente déjà. Seelab s’est d’ailleurs engagée à assurer la protection des données générées par ses utilisateurs : ces dernières sont strictement privées et l’outil ne les utilisera jamais pour entraîner des modèles publics.

Pour cela, les utilisateurs sont invités à importer une dizaine d’images respectant la charte graphique afin que l’IA les analyse et puisse, par la suite, générer d’autres images s’en rapprochant le plus fidèlement possible.

Une fois cette première étape réalisée, la génération d’images va devenir un jeu d’enfant. Dès lors, il sera possible de créer des photos, illustrations et images vectorielles à l’aide d’une simple requête textuelle (communément appelée “prompt”) et Seelab se charge de les générer. L’avantage de l’outil est qu’il aide également ceux qui ne sont pas familiers des prompts puisqu’il va les réécrire pour les affiner et obtenir un résultat au plus près de la demande.

Plus poussée que les générateurs d’images tels que Midjourney, Seelab dispose également d’un mode de retouche d’images pour laisser libre cours à ses désirs grâce à un éditeur intégré. Il permet ainsi de créer des collections d’images, de supprimer des arrière-plans, de modifier des éléments, d’ajouter des images de référence ou encore de télécharger les rendus en différents formats. L’éditeur devrait d’ailleurs voir apparaître de nouvelles fonctionnalités d’ici peu avec l’ajout d’une fonction texte et d’un outil d’amélioration de la qualité des images.

Lancée il y a maintenant un an, Seelab compte déjà plus d’une centaine de clients. Si vous désirez tester Seelab, 4 abonnements (mensuels et annuels) sont actuellement proposés qui s’adaptent à tous les usages et tous les porte-feuilles pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Pour vous faire un avis, vous pouvez dès à présent visionner les tutoriels de l’application ci-dessous ou, mieux, tester la plateforme gratuitement sur seelab.ai.

Partenariat rémunéré avec Creapills

Le branding de Creapills revu avec Seelab

Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab

Aperçu des images générées à l’aide de Seelab

Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab
Crédits : Seelab

Découvrez les tutoriels de Seelab

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Cuisiniste Rouen
1 mois il y a

C’est impressionnant ce que l’IA peut déjà sortir. C’est une excellent assistant. Je dis bien assistant car, travaillant sur un produit technique, l’IA me donne des idées mais les rendus présentent encore trop d’erreurs