La Chine met en place une “sonnerie de la honte” sur les téléphones des mauvais payeurs

Dans l’œil des caméras, les Chinois sont surveillés en permanence. Ces caméras “intelligentes” sont capables de reconnaître le visage des citoyens en temps réel ainsi que leur identité. D’ici 2020, leurs données provenant de banques, de sociétés privées et des autorités seront rassemblées. Pour réaliser cette collecte, tout est passé au crible : la situation financière, les habitudes de consommation, la carrière professionnelle et même le comportement adopté sur les réseaux sociaux.

Certaines actions peuvent faire perdre aux Chinois des points sur leur crédit social. Parmi elles, critiquer le gouvernement, traverser quand le petit bonhomme est rouge ou encore acheter des cigarettes ou de la bière. Ces activités font baisser le score du Chinois mais cela n’est pas sans conséquence !

En effet, un mauvais score enlève des droits comme, par exemple, ne plus pouvoir voyager, créer une entreprise ou même acheter un logement. D’autres activités, quant à elles, permettent d’obtenir des avantages. Pour faire remonter son score, il est conseillé de donner son sang ou de flatter le parti communiste. Ainsi plus le score du crédit social est élevé, plus le citoyen a d’avantages, tels que payer les transports moitié prix ou avoir des réductions dans les musées.

En fait, tout pourrait être pris en compte pour juger de la valeur d’un individu. Alors qu’en est-il des “mauvais payeurs” ? La Chine expérimente la mise en place d’une “sonnerie de téléphone spéciale” pour les citoyens endettés dans certaines régions du pays. Ces Laolai (nom donné à ces personnes endettées) sont sur la liste noire du gouvernement car ils ont des crédits qu’ils ne peuvent pas rembourser dans l’immédiat. De ce fait, ils subissent des humiliations et restrictions quotidiennes.

Le pays a même mis en place une base de données consultable en ligne réunissant tous les noms des Laolai. Dans le comté de Guanyun, à l’est du pays, des entreprises de télécommunications et les tribunaux locaux assignent une sonnerie distincte aux habitants endettés. Son but : prévenir les personnes qui cherchent à les joindre qu’elles sont sur le point de contacter une personne blacklistée. Un bip et hop une sonnerie spéciale retentit suivi du message vocal ci-dessous :

La personne que vous êtes en train d’appeler a été placée sur une liste noire par le tribunal du comté de Guanyun. Veuillez s’il vous plaît exhorter cette personne à remplir ses obligations légales. Les employés du tribunal apprécient votre soutien. Merci !

Au-delà de Guanyun, les villes de Huangshi (province de Hubei) et de Degfend (province de Henan) ont pris les mêmes mesures. Si les citoyens fichés déclarent être dans l’incapacité de rembourser leur(s) dette(s) immédiatement, les tribunaux locaux affirment que ces mauvais payeurs refusent de payer alors qu’ils en auraient les moyens. Un scénario d’une véritable dictature numérique véritablement digne d’un épisode de la série Black Mirror !

Crédits : France 24
Crédits : France 24
Crédits : France 24

Imaginé par : Le gouvernement chinois
Source : lefigaro.fr

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Avec plus de 3 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux et 3 millions de visiteurs uniques par mois, Creapills est le site francophone de référence sur la créativité.

Retrouvez chaque jour des idées inspirantes dans tous les domaines : marketing, arts, technologie et social.

Pour nous contacter, en savoir plus sur notre vision et nos services : cliquez ici.