De nos jours, il suffit de peu pour qu’un rien devienne viral. C’est fâcheux, mais bien tristement la vérité : car encore aujourd’hui, des milliers de personnes voient chaque jour leurs données personnelles divulguées de part en part sur la toile.

Dans ce court-métrage, il est question de photos compromettantes. En effet, qu’elles soient prises ou non à l’insu de la personne, en aucun cas elles ne devraient se retrouver sur Internet. Pourtant, il existe encore beaucoup de gens malhonnêtes qui se plaisent à partager ce contenu, afin de faire chanter leurs victimes par ce moyen, ou juste pour le “plaisir” d’humilier. Cruel, n’est-ce-pas ? Oui, et c’est bien l’horreur que l’on ressent à travers ces images.

Comme si l’on était à la place de cette jeune fille, on éprouve sa “honte”. Le malaise est présent et on ne peut y échapper. On s’identifie à elle, on se met à sa place et la violence de cette situation nous frappe d’autant plus. C’est la force de ce court-métrage ! Car le message véhiculé est instantanément compréhensible de tous. Alors, on ne veut pas vous spoiler la fin, mais sachez qu’elle se révèle être très positive. Bref, on vous laisse en juger par vous-même …

Une réalisation puissante, produite à l’occasion de la dernière édition du Nikon Film Festival et qui, sans doute, devrait parler à beaucoup d’entre vous. Faisant partie des 50 finalistes, ce court-métrage a toutes ses chances de remporter un prix ! En tout cas, c’est ce qu’on souhaite à sa réalisatrice, Alexandra Mignien.

Crédits : Alexandra Mignien

Crédits : Alexandra Mignien

Crédits : Alexandra Mignien

Crédits : Alexandra Mignien

Crédits : Alexandra Mignien

Crédits : Alexandra Mignien

Imaginé par : Alexandra Mignien
Source : festivalnikon.fr