Quand on sait qu’un simple bout de plastique peut prendre jusqu’à 400 ans pour se décomposer, on réalise vite à quel point ce matériau représente un danger considérable pour notre environnement. Heureusement, des initiatives se développent aux quatre coins du monde pour proposer des alternatives viables qui font du bien à la planète. Biotrem est l’une d’entre elles.

Derrière ce nom, se cache une société polonaise qui a eu l’idée de fabriquer et de commercialiser toute une gamme d’assiettes et de couverts 100% biodégradables qui sont entièrement constitués de son de blé. L’avantage par rapport aux autres matériaux fréquemment utilisés, c’est que la “vaisselle Biotrem” en blé se décompose en seulement 30 jours. Un argument considérable face au plastique (ça, c’est évident) mais également face au papier qui peut mettre jusqu’à six mois à se décomposer.

La société Biotrem a été créée par Jerzy Wysocki, un fermier et meunier polonais qui a mis au point le fameux processus de transformation du son de blé en vaisselle. L’idée est partie du constat qu’à chaque fois qu’il préparait du blé, il se retrouvait avec un excédent de son. Après plusieurs essais et erreurs, il a découvert que mélanger le son de blé à l’eau, avant de le chauffer de le pressuriser, permettait de créer un matériau solide. À partir d’une tonne de son de blé, la société Biotrem fabrique jusqu’à 10 000 assiettes, bols et couverts biodégradables. Cette vaisselle écologique peut être utilisée aussi bien pour des aliments chauds que froids, liquides comme solides, et peut être passée au micro-ondes.

Crédits : Biotrem

L’usine Biotrem, située à Zambrow, peut actuellement produire environ 15 millions de bols et d’assiettes biodégradables par an. Elle distribue ses produits en Europe, aux États-Unis, au Canada, en Corée du Sud et au Liban. Pour en savoir plus sur cette belle initiative qui ambitionne de bannir une fois pour toute le plastique de nos modes de consommation, rendez-vous sur le site officiel de la société Biotrem.

Et dans le même esprit, si la problématique vous intéresse, on vous propose également de découvrir l’idée de la société mexicaine BioFase qui transforme des noyaux d’avocats en couverts biodégradables.

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Crédits : Biotrem

Imaginé par : Biotrem
Source : inhabitat.com

Vous aimerez aussi