En Belgique, les sœurs de cette abbaye commercialisent un shampoing à la bière

Appel aux amoureux de la bière ! On vous a trouvé le cadeau parfait pour les fêtes. Vous laver les cheveux à la bière, ça vous tente ? Surtout lorsqu’on connaît les bonnes propriétés de la levure de bière pour les cheveux… Toujours pas convaincu ? Alors, laissez-nous vous expliquer ça.

Pour la petite histoire, les sœurs belges de l’abbaye Notre-Dame-de-Nazareth ont commencé en 1964 à confectionner du liquide vaisselle. Au fil du temps, du savon, du bain moussant et du shampooing furent ajoutés à la gamme, sous la marque TRAPP. La gamme renouvelée comprend désormais un savon main liquide, un gel douche, un shampooing et une lotion corporelle. Mais ce qui s’est fait remarquer parmi les cosmétiques, c’est bien évidemment le shampoing à base de Westmalle double, une célèbre bière trappiste. 

Alors déjà, n’essayez pas de boire le shampoing, c’est dangereux. Mais sachez que cette bière y est utilisée à hauteur de 10%. Pour élaborer ce shampoing insolite, les moniales sont allées frapper à la porte de leurs confrères de Westmalle, qui brassent la célèbre trappiste à cinq kilomètres de l’abbaye de Brecht.

“C’est un shampoing légèrement parfumé, avec un effet démêlant”, décrit sœur Katharina, abbesse de Notre-Dame-de-Nazareth. “Les moniales plus âgées se souvenaient qu’à l’époque, la bière servait à friser et faire briller les cheveux”, poursuit-elle. “Nous avons demandé à l’Institut Meurice à Bruxelles d’entamer une étude scientifiquement fondée sur les bienfaits de la bière pour la peau et les cheveux. Et selon l’étude, ces bienfaits sont abondamment présents grâce aux polyphénols, oligo-éléments, vitamines et minéraux. Ils stimulent le volume naturel de la coiffure et rendent les cheveux brillants”.

Voilà donc un produit insolite pour avoir une belle crinière soyeuse. Bon, après, on ignore si vous sentirez la bière toute la journée. Mais il n’empêche que l’idée reste amusante et on imagine que ce shampoing produit de manière traditionnelle dans une abbaye saura séduire beaucoup de monde. Les sœurs vendent le flacon de 330ml (qui est packagé dans une bouteille de bière, voir ci-dessous) un peu moins de 10 euros sur leur site internet. D’ailleurs, sachez que les recettes des ventes subviennent aux besoins de la communauté moniale, comme le veut la règle de saint Benoît.

Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP

Les sœurs de l’abbaye de Notre-Dame-de-Nazareth ont démarré la production de savon dans les années 1960

Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP
Crédits : TRAPP

Avec plus de 3,7 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux et 4 millions de visiteurs uniques par mois, Creapills est le site francophone de référence sur la créativité.

Retrouvez chaque jour des idées inspirantes dans tous les domaines : marketing, arts, technologie et social.

Pour nous contacter, en savoir plus sur notre vision et nos services : cliquez ici.