La Thaïlande est un pays étonnant qui comporte des temples tous plus incroyables les uns que les autres. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir un temple pas comme les autres photographié par l’artiste bulgare Alex Kovacheva.

Le “Wat Rong Khun”, plus connu sous le nom de “temple blanc de Thaïlande”, est sans aucun doute l’un des plus fascinants de ce pays qui possède une histoire ancienne et une identité forte. Son créateur, Chalermchai Kostpipat, voulait tout simplement créer le plus beau temple du monde. Et même si la beauté n’est qu’une notion subjective, il n’en reste pas moins l’un des plus intrigants pour la simple et bonne raison que ce temple semble être le compromis parfait entre la vision du Paradis et celle de l’Enfer.

D’après la photographe Alex Kovacheva, la première fois que vous pénétrez dans ce temple, vous êtes d’abord confronté à un groupe de mains désespérées. Une sorte de “fosse horrible” qui rappelle l’Enfer et qui fait écho aux désirs et aux envies humaines selon le bouddhisme. Mais une fois que vous avez traversé ce pont au dessus de l’Enfer, vous êtes accueilli par des statues qui font écho aux gardiens du ciel… et au Paradis. Et il y a tout une symbolique derrière ce cheminement, car la traversée du “pont de l’Enfer” vers le “Paradis” fait écho à la voie bouddhiste qui mène à l’illumination.

À l’intérieur du temple, vous pouvez y retrouver de nombreuses références culturelles modernes associées à des images bouddhistes traditionnelles. Un véritable choc des cultures qui se marie finalement plutôt bien. Il faut dire que la vie du créateur du temple, Chalermchai Kositpipat, a fortement influé l’architecture de ce temple. Né à Chiang Rai, il est diplômé d’une école d’art thaïlandaise traditionnelle. Son art est considéré comme controversé car il mélange les symboles de la culture moderne et l’art traditionnel du pays. Il a vécu toute sa vie au Sri Lanka et à Londres en vendant son art et en réalisant des expositions en Europe et en Asie.

Lorsqu’il a finalement acquis suffisamment de moyens pour travailler sur son propre projet, il est retourné en Thaïlande et a décidé de détruire le temple Wat Rong Khun pour le reconstruire avec sa propre vision.  Un projet colossal qui a nécessité plus d’un million de dollars, et malheureusement, le temple a été endommagé en 2014  suites à un tremblement de terre à Chiang Mai.

Après cette parenthèse historique qui permet néanmoins de mieux apprécier l’oeuvre, on vous propose de découvrir ci-dessous les photos de ce temple unique au monde, véritable pont architectural entre l’Enfer et le Paradis. Et bien entendu, vous pouvez également vous rendre sur le compte Instagram de la photographe Alex Kovacheva pour découvrir l’ensemble de ses projets.

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Crédits photo : Alex Kovacheva

Imaginé par : Alex Kovacheva
Source : boredpanda.com

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Architecture