En partenariat avec l’Université du Kansas, le service Prévention de la commune de Molenbeek en Belgique a mis en place une exposition à la fois puissante et importante pour sensibiliser aux agressions sexuelles. L’idée : créer un musée qui expose les vêtements portés par des personnes… au moment où elles ont subi un viol.

Baptisée “What Where You Wearing ?” (littéralement “Que portais-tu ?”), cette exposition n’est pas une simple opération de sensibilisation au viol. Elle cherche avant tout à briser une effroyable idée reçue : celle de ceux qui pensent que le viol aurait pu être évité si la victime s’était habillée moins sexy.

Cette exposition, qui glace le sang, montre 18 tenues de personnes agressées sexuellement qui ont accepté de témoigner en faisant don des vêtements qu’elles portaient au moment du drame. Pour chaque tenue, une brève description explique le contexte et le déroulement de l’agression.

Crédits : CCM de Molenbeek

Une exposition puissante installée dans la ville de Bruxelles depuis le 20 janvier dernier et qui veut tirer un trait sur les idées reçues. “Nous espérons que les élèves comprennent que l’idée qu’ils peuvent alimenter, selon laquelle ce sont les vêtements qui provoquent l’agression sexuelle, est fausse” explique Jen Brockman, directrice du centre de prévention et d’éducation contre les agressions sexuelles de l’Université du Kansas.

Au delà, l’initiative a pour objectif dedéculpabiliser” les survivants et d’engager les étudiants dans une logique d’activisme contre le viol. Parce qu’il est nécessaire de faire bouger les choses…

Crédits : CCM de Molenbeek

Crédits : CCM de Molenbeek

Crédits : CCM de Molenbeek

Crédits : CCM de Molenbeek

Crédits : CCM de Molenbeek

Imaginé par : Ville de Molenbeek
Source : quartzy.qz.com