Au Pérou, les violences faites aux femmes sont un terrible fléau. En 2015, on comptait 95 femmes tuées suite à ces violences. Et pour 2017, on en compte déjà 82 en seulement 9 mois… Des chiffres alarmants qui témoignent d’une réelle nécessité à mobiliser les autorités et le gouvernement pour sévir et faire changer les mentalités sur ce sujet.

Cette lutte engagée depuis août 2016, où des dizaines de milliers de péruviennes étaient descendues dans la rue pour dénoncer les violences dont elles sont victimes au quotidien, s’est poursuivie sur la scène de l’élection de Miss Pérou 2018. Habituellement, les candidates montent sur scène et se présentent en jouant le “jeu des mensurations”. Mais cette année, les 23 prétendantes au titre ont décidé de remplacer leurs mensurations par des chiffres consternants liés aux violences subies par les femmes au Pérou.

On apprend par exemple, de la bouche des différentes candidates, qu’il y a eu plus de 2 202 cas de féminicides en 9 ans au Pérou, ou encore qu’une fillette meurt toutes les 10 minutes dans le monde à cause de l’exploitation sexuelle. La gagnante de cette édition 2018, Romina Lozano, a conclu en annonçant un dernier chiffre accablant : 3 114 femmes sont victimes du trafic d’êtres humains depuis 2014.

Une initiative brillante que l’on doit à l’organisatrice Jessica Newton, Miss Pérou 1987. Et même si ces statistiques font froid dans le dos, on ne peut que souligner l’idée et le courage de l’organisation qui profite d’un événement extrêmement médiatisé pour sensibiliser les populations à un vrai problème de société qui ne cesse de croître au Pérou.

Le présentateur a d’ailleurs conclu l’émission avec le message suivant : “Ce soir, nous ne parlons pas seulement de ces 23 femmes. Nous parlons de toutes les femmes de notre pays qui ont des droits et qui méritent le respect”.

Imaginé par : Jessica Newton
Source : francetvinfo.fr

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Les idées