Pour sensibiliser à la déforestation, cet indonésien s’est mis au défi de parcourir 800 km à reculons

Vous pratiquez la marche ? Peu importe la distance, en général, on parie que vous ne pouvez pas rivaliser avec ce sportif, déterminé à sensibiliser la population. L’indonésien Medi Bastoni souhaite alerter sur le sujet très actuel de la déforestation dans son pays, toujours en cours.

Et oui, il faut en avoir conscience : le “poumon de la Terre”, le Brésil, ne se porte pas très bien. Depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, la déforestation de l’Amazonie bat tous les records (plus de 39% en à peine 6 mois). Et malheureusement, il n’y a pas que ça : en Indonésie, la faune, la flore mais aussi la population se retrouvent menacées par ce phénomène dû ici à la production d’huile de palme.

Alors au lieu de “tout simplement” protester dans la rue en participant à une marche, Medi Bastoni a décidé de marcher sur 800 kilomètres… en arrière. Cet équivalent d’un Paris-Marseille se fera sans climatisation et sans train. Et le coureur est déterminé à n’utiliser qu’une seule paire de baskets. Un véritable Forrest Gump en devenir !

Derrière son action, une belle métaphore : celle de remonter le temps pour “arranger les choses”

Le sportif estime que le problème ne se résoudra pas tout seul, et que les pétitions ne sont pas si “utiles” que ça. Son action ressemble donc à une belle métaphore : celle de courir en arrière, comme pour remonter le temps. En effet, son “marathon inversé” représente en réalité le chemin à faire pour retrouver une planète normale et non-souillée par l’Homme.

Afin de réussir ce challenge de taille, Medi compte parcourir 30 kilomètres par jour, en moyenne. Il a entamé sa marche le 18 juillet (au départ de son village de Dono, à l’est de Java), et devrait atteindre Jakarta le 17 août prochain, pour commé­mo­rer la fête de l’In­dé­pen­dance du pays. Il s’ar­rê­tera dans des mosquées pour dormir et achètera à manger dans des stands au bord de la route.

Une fois dans la capi­tale, l’homme de 43 ans espère rencon­trer le président indo­né­sien, Joko Widodo, pour lui deman­der une graine symbo­lique qu’il plan­tera au pied du mont Wilis, un massif volca­nique situé non loin de chez lui. L’arbre portera le nom du président. Pour finir, si vous vous demandez comment Medi “court en arrière”, la solution est toute simple : grâce à un petit rétroviseur, situé au niveau de ses yeux. Il ne reste plus qu’à espérer une chose : qu’il soit rejoint par des adeptes de la cause sur sa route, à l’instar de Forrest Gump !

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Avec plus de 3 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux et 3 millions de visiteurs uniques par mois, Creapills est le site francophone de référence sur la créativité.

Retrouvez chaque jour des idées inspirantes dans tous les domaines : marketing, arts, technologie et social.

Pour nous contacter, en savoir plus sur notre vision et nos services : cliquez ici.