On se doute déjà de votre réaction : Un peintre aveugle ? Comment est-ce possible ? Figurez-vous que des histoires inspirantes comme celles-ci, on adorerait vous en partager tous les jours. Voici John Bramblitt. Si vous ne le connaissez pas encore, c’est un peintre célèbre dans le monde entier pour ses œuvres et surtout, connu pour sa technique extraordinaire. Explications …

En 2001, tandis qu’il venait tout juste de perdre la vue suite à de graves troubles convulsifs (dus à son état épileptique), ainsi que la maladie de Lyme (qui fut malheureusement diagnostiquée trop tard), John s’est mis à la peinture. Il a produit un grand nombre de toiles au fur et à mesure des années et depuis, ses œuvres ont même été exposées dans plus de 30 pays ! John a également reçu un prix présidentiel. Pourquoi ? Il se trouve que l’artiste s’est énormément investi au niveau associatif afin d’apprendre aux enfants à peindre sans voir et ainsi, partager sa passion de l’art auprès de tous.

Mais le plus important … quid de sa technique ? Et bien, il s’avère que le processus se révèle être plutôt impressionnant mais surtout, très astucieux.“Peindre par le toucher, pas par la vue”.
Pour peindre, il utilise différentes peintures à l’huile qui possèdent des textures singulières, afin de reconnaître chaque couleur au toucher. Puis, pour les formes et les dessins, il a pour habitude de toujours commencer par dessiner un croquis, assez en “relief” sur la toile, dont il se servira ensuite pour reconnaître les différentes “futures” parties de son œuvre, avec ses doigts.

Ce qui est fou lorsqu’on sait que John est aveugle, c’est aussi de constater à quel point son imagination prend vie et se “transfère” sur ses peintures. Un imaginaire qui fait bien sûr appel à la mémoire de John, à ses souvenirs. Le peintre fait preuve d’une belle capacité à interpréter et mémoriser les formes, à sa propre manière, juste à l’aide de ses doigts.

Cependant, lorsque la cécité l’a frappé, John Bramblitt a sombré dans la dépression. Mais c’est grâce à la peinture qu’il a retrouvé le goût de vivre, et s’en est enfin sorti. Au moment où il en avait le plus besoin, John s’est sauvé lui-même en peignant. “L’art a remodelé ma vie.”
Néanmoins, si John ne peut pas vraiment “voir” ses œuvres, il les comprend, les imagine et les apprécie tout autant à leur juste valeur.

Une histoire aussi émouvante qu’inspirante. Comme quoi, être créatif ne se résume pas qu’au visuel ! L’art n’est pas forcément toujours visible, il est partout, subjectif, et peut être ressenti de millions de différentes façons. Et ça, c’est beau.

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Crédits : John Bramblitt

Imaginé par : John Bramblitt
Source : positivr.fr

Vous aimerez aussi