8 initiatives positives et durables pour transformer les villes

C’est certain, le paysage urbain se transforme au fur et à mesure des années ; mais le rôle d’une ville est aussi de changer avec son temps et surtout, en accord son environnement. Nos grandes villes doivent désormais s’adapter et adopter des alternatives durables, ou prendre des initiatives qui vont dans ce sens, afin de ne pas aggraver les choses.

Que cela soit pour régler les problèmes de pollution, recycler les déchets ou encore aménager l’espace pour plus de nature, les villes que nous allons vous présenter proposent des solutions créatives qui méritent votre attention. Des initiatives et des inventions qui nous parviennent du monde entier et qui, en plus, redonnent le sourire !

Comme vous le savez, le sujet de l’environnement au sein des grands espaces urbains inquiète les habitants. Alors, pour vous montrer que pleins d’alternatives positives et durables pour la planète existent, nous vous avons fait une sélection de 8 idées, qu’on vous propose aujourd’hui en collaboration avec Business Insider France.

Découvrez le premier baromètre de l’économie positive et durable du site média Business Insider France, qui a mesuré l’impact des préoccupations environnementales sur la consommation et les attentes concernant l’éco-responsabilité des entreprises.

Article sponsorisé par Business Insider France


Initiative n°1
Londres recycle l’énergie du métro

Utiliser la chaleur étouffante des transports en commun londoniens pour chauffer les foyers alentours, il fallait y penser ! Comment ça marche ? Une pompe à chaleur installée dans les tunnels de la Northern Line permet de collecter l’air chaud pour offrir un chauffage moins cher et plus vert aux habitants des quartiers à proximité en hiver. Un système qui permet également une meilleure ventilation du métro en été, pour assurer un air plus respirable et moins pollué aux usagers.

Crédits : Shutterstock
Crédits : Shutterstock

Initiative n°2
Utrecht fleurit ses abribus pour les abeilles

Aux Pays-Bas, ces jolies fleurs et plantes sur le toit des abribus ont trois objectifs bien spécifiques : d’abord offrir aux abeilles de quoi butiner, puis rafraîchir l’atmosphère et enfin améliorer la qualité de l’air.

Aujourd’hui, 316 abris de bus ont été végétalisés, une fierté pour la ville et ses habitants que de permettre la préservation de l’environnement à leur échelle. Conjointement à cette mesure, les bus d’Utrecht se mettent également à l’électrique. À terme, ils devraient tous rouler de manière plus écologique. La commune disposera de transports en commun neutres en carbone d’ici 2028. Une résolution qu’il serait judicieux d’appliquer dans le monde entier.

Crédits : BrightVibes
Crédits : BrightVibes
Crédits : uitdragerij (Instagram)

Initiative n°3
Recycler l’énergie des cyclistes à Amsterdam

Saviez-vous que chaque jour, les Amstellodamois pédalent plus de 2 millions de kilomètres ? Que sur cette même période, ils produisent 19.5 millions de kwh ? Des chiffres qui donnent le tournis et qui ont mis la puce à l’oreille à deux créatifs qui ont imaginé S-Park.

L’idée, qui est actuellement au stade de concept, repose avant tout sur les parkings à vélos, et sur l’installation de roues avant particulières, qui ont la capacité de stocker l’énergie produite par les coups de pédales dans une batterie. Une fois que vous avez fini de pédaler, il vous suffit de glisser la roue du vélo dans le dispositif pour connecter la batterie. L’énergie va ainsi se libérer pour être utilisée par la ville ou au réseau de consommation du quartier pour la vie quotidienne.

Crédits : S-Park
Crédits : S-Park
Crédits : S-Park
Crédits : S-Park
Crédits : S-Park

Initiative n°4
Mexique : un arbre artificiel qui absorbe la pollution

Nous le savons tous : les grandes métropoles sont gravement polluées. Un phénomène alarmant, auquel une société mexicaine a décidé de s’attaquer en proposant une sorte d’arbre artificiel, capable de filtrer les gaz et autres particules contenus dans l’air urbain.

La société BioMiTech a donc fait le choix de s’inspirer de la nature, en concevant cet arbre, capable de libérer une quantité d’oxygène équivalente à 368 arbres ! Comment ça marche ? Le “BioUrban” va absorber la pollution, grâce à des algues situées à l’intérieur, qui lui permettront de purifier l’air que nous respirons en s’inspirant du principe de la photosynthèse.

Crédits : BioMiTech
Crédits : BioMiTech
Crédits : BioMiTech

Initiative n°5
Australie : un filet pour limiter la pollution des océans

Cap sur l’Australie afin de découvrir cette idée que l’on doit à Kwinana, une ville de 40 000 habitants dans la banlieue de Perth. Pour faire face à la pollution plastique et aux déchets flottants dans les océans, la ville de Kwinana a eu l’idée de mettre en place des filets de drainage qui agissent comme de véritables pièges à déchets.

Ces filets ont été placés sur les sorties des systèmes de drainage et ont été conçus pour empêcher les déchets plastiques et autres, transportés par les eaux pluviales, ou délibérément jetés par des individus, de se déverser dans la nature et dans les océans. Faciles à installer, il suffit de les ramasser avec une grue une fois pleins. Les déchets collectés sont ensuite récupérés pour être triés afin de séparer les ordures recyclables de celles qui ne le sont pas. Comme quoi, les idées les plus simples sont souvent les meilleures !

Crédits : Ville de Kwinana
Crédits : Ville de Kwinana
Crédits : Ville de Kwinana

Initiative n°6
Collioure sensibilise avec des messages sur les bouches d’évacuation

La commune de Collioure, dans les Pyrénées-Orientales, a eu l’idée de sceller une plaque à côté de 23 grilles d’évacuation des eaux pluviales sur laquelle est inscrit : “Ne rien jeter. Ne rien vider. La mer commence ICI”. Le message est clair et s’adresse aux passants qui confondent les bouches d’évacuation des eaux pluviales avec des poubelles en pensant que le principal est que le détritus disparaisse.

Car à Collioure comme dans bien d’autres communes, les bouches d’évacuation des eaux pluviales servent à récupérer les eaux de pluie pour les faire circuler dans des canaux sous-terrains qui, finalement, se jettent à la mer. Le mégot de cigarette que vous allez donc jeter le matin à travers les grilles, vous pourrez le retrouver lors de votre baignade l’après-midi même… Et si jeter quelque chose dans les grilles d’évacuation ne choque personne à première vue, jeter un détritus directement dans la mer est déjà beaucoup plus évocateur. Une sensibilisation simple, efficace et très visuelle pour faire changer les mentalités.

Crédits : France 3 Occitanie
Crédits : collioure.fr

Initiative n°7
Séoul transforme une autoroute abandonnée en parc géant

En Corée du Sud, une parcelle d’autoroute à l’abandon a été transformée en un espace de promenade, avec une végétation luxuriante ! Un beau projet qui montre que la tendance est de plus en plus à la réflexion sur une urbanisation qui intègre la nature.

Plus grande ville de Corée du Sud, avec plus de 10 millions d’habitants, Séoul est un monstre d’urbanisation. La ville comporte de nombreuses autoroutes urbaines, construites dans les années 60-80, qui ressemblent à d’immenses viaducs. Ces axes sont de moins en moins utilisés ou trouvent d’autres alternatives, ce qui amène la ville à les transformer. Alors au lieu de les détruire, pourquoi ne pas imaginer une autre utilisation, qui pourrait plaire aux habitants ? Voici l’idée de la société d’architecture néerlandaise MVRDV qui a ainsi dévoilé un parc suspendu intégrant plus de 24 000 plantes de 228 espèces et sous-espèces différentes !

Crédits : MVRDV
Crédits : MVRDV
Crédits : MVRDV
Crédits : MVRDV
Crédits : MVRDV

Initiative n°8
Marseille responsabilise ses concitoyens

Lancé par un citoyen d’origine britannique exaspéré par les déchets qui envahissent la ville de Marseille, 1 Déchet par Jour est un projet social et participatif qui vise à responsabiliser tout le monde dans une démarche de nettoyage urbain.

Le principe est extrêmement simple : les citoyens sont invités à ramasser un déchet, à se photographier en train de le jeter dans une poubelle, et à partager le cliché sur les réseaux sociaux avec le hashtag #1pieceofrubbish. L’idée est ensuite d’inviter ses amis à reproduire l’initiative pour créer une chaîne de “nettoyage social”. Les réseaux sociaux utilisés à bon escient peuvent parfois être très efficaces !

Crédits : 1 Déchet par Jour
Crédits : 1 Déchet par Jour
Crédits : 1 Déchet par Jour
Crédits : 1 Déchet par Jour
Crédits : 1 Déchet par Jour
Crédits : 1 Déchet par Jour

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed

Avec plus de 3 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux et 3 millions de visiteurs uniques par mois, Creapills est le site francophone de référence sur la créativité.

Retrouvez chaque jour des idées inspirantes dans tous les domaines : marketing, arts, technologie et social.

Pour nous contacter, en savoir plus sur notre vision et nos services : cliquez ici.