La déforestation constitue un enjeu environnemental, politique et économique majeur aux Philippines, comme dans les autres pays d’Asie du Sud-Est. D’après l’ONU, le pays a perdu un tiers de ses forêts entre 1990 et 2005 et aujourd’hui, seules 3,2% des forêts humides seraient intactes. Le gouvernement philippin a donc décidé d’agir. Une nouvelle loi a été votée par les législateurs afin d’imposer un projet écologique aux étudiants pour l’obtention de leur diplôme : une initiative qui doit sauver le pays de la déforestation intensive en place depuis presque un siècle.

Le 15 mai dernier, le parlement philippin a approuvé un projet de loi visant à faire planter aux élèves de l’école primaire à l’université au moins dix arbres chacun afin d’obtenir leur diplôme. La loi nommée “Graduation Legacy for the Environment Act” devrait permettre de replanter un sacré paquet d’arbres tous les ans. Un projet ambitieux et vital !

Pour Gary Alejano, co-auteur de la loi, le calcul est simple : “Ce sont plus de 12 millions d’élèves qui sortent chaque année diplômés de l’école primaire aux Philippines. Si on ajoute les 5 millions de diplômés du secondaire et les 500 000 de l’université, on obtient un total d’au moins 175 millions d’arbres plantés chaque année dans le cadre de cette initiative.” Lorsqu’il poursuit ses calculs, le député estime que “pas moins de 525 milliards d’arbres seront plan­tés en une géné­ra­tion“.

Ainsi, les élèves devront planter des espèces d’arbres adaptées à leur environnement immédiat et choisir des zones jugées adéquates par la réglementation. Pour cela, les élèves réfléchiront avec leurs professeurs au type d’arbre à planter en fonction de l’emplacement, du climat et de la topographie de la région. Selon Gary Alejano, “le système éducatif se doit d’être un lieu central de propagation au sein de la jeunesse de l’idée d’une utilisation durable et éthique des ressources naturelles.

Crédits : agreaph

Crédits : greenmatters

Imaginé par : Le gouvernement philippin
Source : geo.fr

Vous aimerez aussi