7 animations qui présentent la reconstruction de châteaux en ruine

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

L’Europe a été façonnée par des siècles de guerres et de réconciliations. Autant de conflits qui ont poussé les hommes à se construire des moyens de défense toujours plus élaborés pour se protéger des attaques ennemies : on fait évidemment référence aux châteaux forts.

Les passionnés d’Histoire adorent les visiter ou se renseigner sur leur histoire. Mais malheureusement, les changements d’époque du Moyen-Âge à nos jours n’ont pas toujours été tendre avec l’héritage laissé par nos aïeux et les forteresses encore debout aujourd’hui sont pour le plus grand nombre des ruines plus ou moins bien conservées.

Un constat qui a inspiré le site australien Budget Direct afin d’imaginer la reconstruction de quelques uns des ces édifices. En collaboration avec des architectes et des designers, il ont créé une série de petites animations qui permettent de visualiser la reconstruction de 7 châteaux d’Europe, faisant ressortir leur première apparence et leur ancienne gloire. Vous trouverez les 7 animations ci-dessous avec un petit texte explicatif sur chacun des châteaux.

Château de Samobor (Croatie)

Crédits : budgetdirect.com.au

C’est à Ottokar II de Bohême que l’on doit la construction du château de Samobor au milieu de XIIIème siècle. Le château se trouve à seulement 10 minutes à pied du centre de la ville de Samobor en Croatie. Le seul élément original qui a subsisté est la tour de garde : une grande partie des vestiges visibles aujourd’hui, y compris la chapelle gothique de Saint-Anne, sont des modifications apportées au XVIème siècle.

Château-Gaillard (France)

Crédits : budgetdirect.com.au

Situé en Normandie, Château-Gaillard a été construit entre 1196 et 1198 par Richard Cœur de Lion, alors en guerre avec le roi Philippe Auguste (Philippe II de France). Théâtre de nombreux combats, le château a été finalement abandonné au XVIème siècle avant d’être démoli avec l’accord d’Henri IV afin d’éviter que des bandes armées ne s’y retranchent pour piller la région. Château-Gaillard est un des premiers exemples de l’utilisation de fortifications concentriques et d’utilisation des mâchicoulis : ces fameuses ouvertures au sol dans les remparts qui permettaient aux défenseurs de faire tomber de l’huile bouillante ou des roches sur leurs attaquants.

Château de Dunnottar (Royaume-Uni)

Crédits : budgetdirect.com.au

Construit sur un éperon rocheux, le château de Dunnottar est une forteresse médiévale située au nord-est de l’Écosse. Le lieu a joué un rôle central dans les tensions entre les Anglais et les Écossais et a notamment été assiégé par le célèbre William Wallace avant d’être repris par les anglais en 1297. Il résista en 1652 pendant huit mois aux troupes de Cromwell et fut démantelé en 1715. Les ruines du château surplombent la mer de 50 mètres et sont aujourd’hui une propriété privée, mais ouverte au public et visitée par des dizaines de milliers de touristes chaque année.

Menlo Castle (Irlande)

Crédits : budgetdirect.com.au

Construit au XVIème siècle, le château de Menlo se situe dans le comté de Galway en Irlande. Il a longtemps appartenu à la famille Blake et a été construit pour un usage domestique plus que militaire malgré ses grandes tours rondes et son ancien emplacement pour un canon afin d’assurer la sécurité des habitants. En 1910, un incendie fit rage et causa la mort de plusieurs de ses habitants dont la jeune Eleanor Blake. Le cocher de la famille réussit à échapper aux flammes en descendant l’édifice en s’accrochant au lierre. Lierre qui, encore aujourd’hui, recouvre la totalité de l’édifice et assure une visite surprenante aux touristes qui s’y aventurent.

Château du chapitre de Warmie (Pologne)

Crédits : budgetdirect.com.au

Situé dans le nord de la Pologne sur une colline bosselée, le château du chapitre de Warmie est une forteresse teutonique de style gothique construite au XIVème siècle. Agrandi par Casimir III de Pologne en 1349 pour sa défense contre les Tchèques, le château a ensuite été rénové au XVIème siècle dans le style Renaissance pour accueillir une garnison militaire visant à protéger la ville d’Olsztyn. Les visiteurs peuvent toujours aujourd’hui voir la tour gothique d’origine et découvrir la manière ingénieuse dont la construction intègre les roches naturelles. Le château est aussi fortement associé à l’astronome Nicolas Copernic qui en fut l’administrateur de 1516 à 1521.

Château de Spiš (Slovaquie)

Crédits : budgetdirect.com.au

Couvrant une superficie de 4 hectares, le château de Spiš est l’un des plus importants sites fortifiés d’Europe centrale. Construit au XIIème siècle sur les bases d’un ancien château, il était le centre politique, administratif, économique et culturel du comté de Spiš. Longtemps propriété des rois Hongrois il passe entre les mains de différentes familles entre 1500 et 1945 avant de devenir propriété de l’État. Ravagé par un incendie en 1780, le château a été partiellement reconstruit au cours de la seconde partie du XXème siècle et des recherches archéologiques importantes ont été menées sur le site. Il fut ajouté à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993 et accueille aujourd’hui plus de 200 000 visiteurs par an. Le château est aussi utilisé pour des tournages cinématographiques : Cœur de dragon (1996), Phoenix, Kull the Conqueror (1997), Le Lion en hiver (2003), La Dernière Légion (2006).

Citadelle de Poenari (Roumanie)

Crédits : budgetdirect.com.au

Située dans la région de Vâlcea en Roumanie, la citadelle de Poenari plaira aux amateurs de vampires. Construite au XIIIème siècle, elle a appartenu à Vlad l’Empaleur, duc de Valachie, qui a inspiré l’écrivain Bram Stoker dans la création du personnage de Dracula. Point stratégique de contrôle du passage entre Valachie et Transylvanie, le château fut progressivement abandonné après son effondrement au XVIIème siècle en raison d’un glissement de terrain. Aujourd’hui en ruine, le site ouvrira bientôt au public avec la création d’un téléphérique pour faciliter l’accès aux visiteurs.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires