Restons connectés

L’évolution de la “beauté de la femme” de -28 000 avant JC à nos jours

Publié il y a

le

La réalisatrice anglaise Anna Ginsburg a réalisé une vidéo hypnotisante et artistique qui présente l’évolution de la “beauté de la femme” de -28 000 avant Jésus Christ à nos jours. Un panorama qui nous rappelle que la notion de beauté est totalement subjective et évolue au cours du temps.

La Journée Internationale des Droits des Femmes a eu lieu le 8 mars dernier mais nous découvrons encore des contenus inspirants qui nous donnent envie de vous les partager. C’est notamment le cas de ce court-métrage de la réalisatrice anglaise Anna Ginsburg et produit par CNN : “What is Beauty ?”

Qu’est-ce que la beauté ? En posant cette question, la réalisatrice fait référence à la beauté du corps de la femme. Car à une époque où l’apparence est reine et les filles constamment sollicitées par des images de la femme au “corps parfait”, il est légitime de se poser la question de la subjectivité de cette beauté.

Car si l’on regarde dans le passé, les critères du corps idéal ont beaucoup évolué au fil du temps et l’Histoire de l’Art nous montre, par exemple, que les rondeurs ont longtemps été à la mode. De la Vénus de Willendorf à “La Danse” d’Henri Matisse en passant par Nicki Minaj, zoom sur cette évolution surprenante !

Le message est clair : le corps idéal n’existe pas ! En revanche la volonté de créer une conformité du corps de la femme semble exister depuis toujours. C’est cette pression qui est présentée dans cette courte vidéo ultra-visuelle dont les mouvements des formes deviennent vite hypnotisants.

Difficile de ne pas y voir également une critique de la société actuelle avec ces femmes qui, téléphone à la main, semblent se comparer inlassablement aux modèles que leur époque leur propose. Une vidéo importante qui se termine par un message encourageant et plein de bon sens : “Qu’est-ce que la beauté ? Regardez à quel point cette définition a changé. Un idéal qui nous est imposé mais qui change rapidement au fil du temps car il n’existe pas de standard de la beauté… alors célébrons la beauté sous toutes ses formes !”

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg

L'évolution de la "beauté de la femme" de -28 000 avant JC à nos jours

Crédits : “What is Beauty ?” réalisé par Anna Ginsburg


Imaginé par : Anna Ginsburg
Source : vimeo.com

Advertisement

Cette police d’écriture a spécialement été conçue pour les personnes dyslexiques

Publié il y a

le

Idée détectée par

Le designer néerlandais Christian Boer a imaginé une police d’écriture spécialement conçue pour simplifier le quotidien des personnes qui vivent avec la dyslexie au quotidien.

Connaissez-vous la dyslexie ? Derrière ce nom se cache un trouble neurologique spécifique de la lecture plutôt commun, puisqu’il toucherait selon l’OMS entre 8 et 10% des enfants (et trois fois plus de garçons que de filles). La dyslexie se présente comme un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit. Il se caractérise par de grandes difficultés dans la maîtrise de l’écrit, et touche aussi bien la lecture, l’écriture que l’orthographe.

Généralement, la dyslexie est acquise ou fait son apparition suite à une lésion cérébrale qui fait que souvent, les personnes touchées inversent les lettres et les chiffres. Mais comme pour toute maladie, il existe des solutions et si on vous parle de tout ça aujourd’hui, c’est parce qu’un designer néerlandais, lui même dyslexique, a apporté sa pierre à l’édifice pour aider les personnes qui vivent au quotidien avec ce trouble.

En 2008, Christian Boer, alors qu’il étudiant à l’Université de Twente, a imaginé une police d’écriture spécialement conçue pour les personnes dyslexiques. Au premier abord, il s’agit d’une typographie comme une autre, mais en réalité, cette police cache des particularités plutôt intéressants.

Crédits : Christian Boer

Chaque lettre, signe ou caractère est unique par rapport aux autres. Chaque lettre de cette police d’écriture a été conçue pour ne pas être confondue avec une autre, transformée par réflexion ou par rotation, comme c’est le cas avec les polices traditionnelles. Ainsi, une personne dyslexique risque moins de se tromper en utilisant cette police.

Elle a donc été conçue pour simplifier le quotidien des personnes qui vivent avec ce trouble, ce qui en fait une excellente initiative qui a littéralement révolutionné le quotidien des personnes dyslexiques. Une police d’écriture à découvrir plus en détails sur le site officiel de la “Dyslexie Font”.

Crédits : Christian Boer

Crédits : Christian Boer


Imaginé par : Christian Boer
Source : dyslexiefont.com

Découvrir cette idée

Ce cornet de frites 100% biodégradable est conçu avec des pelures de pommes de terre

Publié il y a

le

Idée détectée par

En Italie, trois étudiants en design ont imaginé un projet de packaging 100% biodégradable : un cornet de frites entièrement créé à partir de pelures de pommes de terre.

Dans un monde où le plastique règne en maître et menace une bonne partie de l’écosystème, il est important de trouver des alternatives pérennes et écologiques. Nous pouvons changer et révolutionner n’importe quel objet du quotidien pour le rendre durable, preuve en est avec le concept de packaging que nous allons vous présenter aujourd’hui.

Les entreprises spécialisées dans la fabrication de frites produisent beaucoup de déchets liés aux pelures de pommes de terre. Et si on détournait ces pelures pour en faire un packaging viable ? C’est l’idée totalement folle de trois designers italiens : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile. Ces trois créatifs ont eu l’idée d’imaginer un cornet de frites entièrement conçu à partir de ces fameuses pelures de pommes de terre.

Oubliez le plastique ou le carton : ce cornet ingénieux est un vrai emballage alimentaire constitué de composants amylacés et de fibres qui, après macération et phase de séchage naturel, acquièrent la capacité de se lier entre elles et de durcir. C’est via ce procédé que le fameux cornet a pu voir le jour, une innovation baptisée “Peel Saver”.

Une initiative écologique et 100% biodégradable qui inspirera, espérons-le, les grands industriels et les professionnels de la restauration rapide. À l’heure actuelle, il ne s’agit que d’un projet initié par trois étudiants en design qui ont de la suite dans les idées et surtout, plein de bonnes intentions pour la planète !

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile


Imaginé par : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile
Source : packagingoftheworld.com

Découvrir cette idée

Réalisé par des étudiants, cet impressionnant court-métrage illustre l’amour impossible entre deux dinosaures

Publié il y a

le

Idée détectée par

En France, huit étudiants de l’école ISART Digital ont réalisé un superbe court-métrage qui met en scène l’amour impossible entre deux dinosaures. Encore une fois un projet étudiant étonnant de professionnalisme et de qualité !

Nos jeunes artistes français ont du talent ! Après vous avez partagé il y a quelques jours le superbe court-métrage de 10 étudiants de l’ISART Digital qui avaient réalisé une parodie très réussie et adorable du Seigneur des Anneaux avec des souris, on vous propose aujourd’hui de découvrir un nouveau court-métrage d’animation qui devrait, une fois de plus, vous surprendre et vous plaire.

Le court-métrage du jour s’appelle “Un Amour Deux Bêtes” et les étudiants qui l’ont réalisé nous viennent également de l’ISART Digital. L’équipe est composée de huit personnes : Jade Amory, Pierre Baroukh, Julie Constantin, William Liu, Tommy Stive et Lili Vilquin pour l’animation 3D, et Malik Yahi et Vincent Bucher pour la musique et le sound design.

Ce court-métrage nous raconte l’épopée de Rahi, un petit marchand qui voyage sur le dos de son dinosaure qui semble être aussi son complice. Un beau jour, leur route va croiser celle d’une femelle dinosaure… et évidemment rien ne va se passer comme prévu. On vous laisse regarder le film !

Encore une fois on est surpris par la qualité de réalisation de ce petit film étudiant qui est, ne l’oublions pas, un projet de fin d’études. Un divertissement pour nous mais un travail de titan pour ces jeunes créateurs qui a demandé une bonne partie de l’année à réaliser. On se répète un peu mais c’est toujours chouette de se le dire : la France possède un formidable vivier de talents dans l’animation et ce court-métrage nous le prouve une fois de plus !

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital


Imaginé par : Jade AmoryPierre BaroukhJulie ConstantinWilliam LiuTommy StiveLili VilquinMalik Yahi et Vincent Bucher
Source : vimeo.com

Découvrir cette idée