Des fauteuils roulants pour sensibiliser contre les incivilités en trottinettes

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

Depuis le 15 novembre dernier à Paris, les trottinettes électriques ont vu leur vitesse maximale diminuée passant de 25 à 10 km/h dans les rues les plus passantes et touristiques de la capitale. À cette occasion, l’association APACAUVI, qui lutte contre les incivilités en deux roues dans les villes, a dévoilé sa dernière campagne de sensibilisation et elle n’y est pas allée par quatre chemins.

Cette initiative baptisée “Le mauvais moyen de transport” a été réalisée en collaboration avec l’agence de communication MullenLowe. Les deux entités ont décidé d’installer des fauteuils roulants aux endroits où sont stationnées les trottinettes. Objectif : sensibiliser les utilisateurs de trottinettes électriques sur leurs comportements à risque et les dangers qu’ils font courir aux autres usagers de la voie publique.

Ces fauteuils roulants portant la mention “Un moyen de transport peut en amener un autre” ont été disposés depuis la fin du mois de novembre dans plusieurs grandes métropoles avec l’espoir qu’ils permettront une réelle prise de conscience. Objectif : faire baisser le nombre d’accidents de trottinettes qui s’élève tout de même à près de 300 depuis le début de l’année.

Plutôt que de miser sur une campagne d’affichage classique, l’association a opté pour une stratégie de guerilla marketing qui consiste à diffuser un message impactant avec un concept non conventionnel et à moindre frais. Le moins que l’on puisse dire, c’est ce que le pari est plutôt réussi car en seulement quelques jours, les fauteuils se sont déjà bien fait remarquer créant surprise et interrogation auprès des riverains.

Crédits : APACAUVI
Crédits : APACAUVI
Crédits : APACAUVI
Crédits : APACAUVI
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires