Le photographe Eric Kogan capture des hasards chanceux dans les rues de New-York

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

Pour qu’un cliché soit saisissant, il n’y a pas toujours besoin d’artifice ou de mise en scène particulière. Il peut parfois parler de lui-même et procurer des émotions simplement en représentant un moment inattendu et spontané. Et cela le photographe russe Eric Kogan l’a bien compris avec ses photographies aux coïncidences hasardeuses capturées dans les rues de New-York.

Le créatif, né à Saint-Pétersbourg en Russie, s’est installé aux États-Unis avec sa famille lorsqu’il était enfant et s’est immédiatement pris d’affection pour la ville de New-York. Après des études à l’Institut Pratt, il travaille dans l’événementiel mais il n’en oublie pas pour autant son premier amour pour la photographie de rue, dans lequel il se lance véritablement en 2004.

Ce qu’il apprécie particulièrement avec la photographie, c’est la manière dont il peut capturer et immortaliser un moment sans mise en scène, uniquement à travers le bon angle. S’il lui arrive de ne pas toucher à son appareil photo pendant plusieurs jours, il n’en oublie pas pour autant d’observer, d’interpréter et de photographier au moment opportun s’il en ressent l’envie car selon lui, “le meilleur moment derrière un appareil photo vient toujours lorsque l’on s’y attend le moins”.

Ainsi un simple trajet vers le travail, une course en ville ou une balade dominicale peut se transformer en séance photo improvisée pour Eric Kogan devenu maître dans l’art de capturer de cocasses hasards.

On vous laisse découvrir ci-dessous les photographies d’Eric Kogan à retrouver également sur son compte Instagram, déjà suivi par plus de 34 000 abonnés. Et si vous appréciez les projets de photographes autour de ces hasards chanceux, on vous recommande de (re)découvrir nos articles sur le travail d’Anthimos Ntagkas et de Pau Buscató.

Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan
Crédits : Eric Kogan

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
René Poupart
René Poupart
15 heures il y a

Carrément génial. Un sens de l’observation qu’il transforme, dans sa tête, immédiatement en image et la caméra fait le reste.

Verhelst
Verhelst
20 heures il y a

Magnifique travail !