Restons connectés

Cet étudiant a photographié en secret des inconnus dans la rue… en 1890

Publié il y a

le

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Il y a plus de 128 ans, un étudiant norvégien a photographié en secret des inconnus, nous livrant un témoignage rare de la vie à la fin du XIXème siècle.

Étudiant en mathématiques et féru de technologies, Carl Størmer nous a laissé un témoignage assez incroyable de la vie à la fin du XIXème siècle. Guidé par sa passion pour la photographie, il s’est procuré en 1893 une veste d’espion équipée d’un appareil photo.

Évidemment, on est loin des gadgets sophistiqués de James Bond : il s’agissait d’une boîte métallique circulaire (de la marque C.P. Stirn) qui se plaçait dans la veste laissant juste dépasser une petite lentille faisant croire à un bouton du vêtement. L’appareil photo était relié à une petite ficelle qui, à l’aide d’un trou dans sa poche, permettait d’activer l’appareil photo en toute discrétion.

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Carl Størmer et son appareil photo C.P. Stirn

Équipé de cette veste d’espion, Carl Størmer a parcouru les rues d’Oslo pour capturer des inconnus de son temps. Plus de 500 images ont été prises au total. Au maximum, il pouvait prendre 6 photographies avant de rentrer chez lui pour changer de “plateau”.

Ses photos, elles sont ressorties sur internet il y a peu et on vous les partage car ce sont de véritables trésors d’histoire. On y découvre les tenues vestimentaires à la fin du XIXème siècle, l’architecture, les moyens de transport… mais aussi une étonnante et étrange modernité dans certaines photographies.

Quand à Carl Størmer, il est décédé en 1957 à l’âge de 82 ans et fut un éminent mathématicien et physicien connu notamment pour son étude des mouvements des particules électrisées dans la magnétosphère et la formation des aurores polaires.

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer


Imaginé par : Carl Størmer
Source : boredpanda.com

Elle revisite la Belle et la Bête avec un projet photo sublime et effrayant

Publié il y a

le

Idée détectée par

L’artiste Chervona Vorona nous livre une interprétation photo incroyable de la Belle et la Bête avec une étonnante sculpture en papier mâché.

La Belle et la Bête est sûrement l’un des contes féériques les plus populaires au monde. Cette œuvre qui raconte la naissance d’un amour impossible entre une jeune femme et un prince devenu “Bête” a été imaginée au XVIIIème siècle par l’écrivaine Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Par la suite, la Belle et la Bête a été popularisée par Disney, ce qui a contribué à lui apporter le succès que nous lui connaissons aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, l’œuvre inspire les artistes et c’est notamment le cas de Chervona Vorona, une photographe d’origine ukrainienne fascinée par le monde fantaisiste des princesses. Cette dernière a eu l’idée de revisiter l’œuvre à sa manière en créant de toutes pièces une Bête étonnante à partir de papier mâché.

Crédits : Chervona Vorona

Son œuvre devient alors l’élément central d’un superbe projet photo, où Anhelina Pryma, une toute jeune princesse blonde, l’accompagne pour compléter le célèbre duo derrière l’objectif. En résulte un shooting magnifique, à mi-chemin entre le réel et la fantaisie, qui n’a rien à envier aux dernières productions cinématographiques de Disney. Alors oui, la Bête est ici beaucoup plus difforme et effrayante que dans l’univers Disney, mais le rendu final est assez extraordinaire et Chervona Vorona parvient à nous inviter, sans aucune difficulté, dans son univers fantaisiste.

On vous laisse découvrir ci-dessous le making-of de la sculpture en papier mâché. Et si vous souhaitez en savoir plus sur l’artiste, vous pouvez vous rendre sur sa page Facebook.

Crédits : Chervona Vorona

Crédits : Chervona Vorona

Crédits : Chervona Vorona


Imaginé par : Chervona Vorona
Source : boredpanda.com

Découvrir cette idée

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaïkovski

Publié il y a

le

Idée détectée par

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Le YouTubeur DoodleChaos a conçu une réaction en chaîne impressionnante synchronisée à la perfection avec la “Valse des fleurs” de Tchaïkovski.

Connaissez-vous la machine de Rude Goldberg ? Il s’agit d’un dispositif, imaginé par l’inventeur de même nom, qui effectue une tâche simple de manière délibérément complexe… et souvent spectaculaire. Aujourd’hui, nous allons vous présenter un travail artistique surprenant qui se base sur ce système bien connu.

Le YouTubeur DoodleChaos a en effet eu l’idée de créer une réaction en chaîne impressionnante et parfaitement synchronisée avec la “Valse des fleurs” de Tchaïkovski. Avec des petites formes géométriques en bois, il fait évoluer différentes petites billes le long d’un chemin très complexe. Mais comme si ça ne suffisait pas, DoodleChaos a eu l’idée de synchroniser cette petite épopée avec cette symphonie classique que nous connaissons tous.

Un travail impressionnant et spectaculaire qui force le respect et qui a sûrement nécessité de nombreux jours de travail. Pour information, DoodleChaos n’en est pas à son coup d’essai : on vous parlait par exemple il y a quelques mois de sa synchronisation parfaite entre le jeu LineRider et la mélodie “Dans l’antre du roi de la montagne” d’Edvard Grieg. Et si vous aimez les réactions en chaîne, on vous conseille également de découvrir les voeux créatifs de l’agence Mythologies en 2017 qui vont sûrement vous parler.

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos

Il synchronise une réaction en chaîne avec un classique de Tchaikovsky

Crédits : DoodleChaos


Imaginé par : DoodleChaos
Source : youtube.com

Découvrir cette idée

Ces artistes rendent leurs modèles invisibles en tricotant l’environnement

Publié il y a

le

Idée détectée par

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Les artistes Joseph Ford et Nina Dodd ont eu l’idée de créer un projet photographique insolite dans lequel les modèles se fondent avec le décor.

Si vous trouvez que les photos avec des modèles qui posent devant un décor se ressemblent toutes et tombent souvent dans l’ennui, alors ce projet artistique risque de vous plaire. Imaginé par le photographe Joseph Ford et l’artiste Nina Dodd, Knitted Camouflage (c’est le nom du projet) surprend par sa créativité.

Si les modèles posent de manière assez classique, leurs vêtements eux ne le sont pas. Ils ont été tricotés par Nina Dodd en fonction de l’arrière-plan devant lequel ils se trouvent ! Ainsi, les modèles semblent se confondre avec le décor donnant une illusion de transparence par le camouflage très surprenant. L’artiste français Monsieur Chat a même participé au projet avec son célèbre chat jaune (voir photo ci-dessous).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de Joseph Ford ou directement sur son compte Instagram.

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd

Cet artiste rend ses modèles invisibles en tricotant l'environnement

Crédits : Joseph Ford et Nina Dodd


Imaginé par : Joseph Ford et Nina Dodd
Source : designboom.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement