Restons connectés

Cet étudiant a photographié en secret des inconnus dans la rue… en 1890

Publié il y a

le

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Il y a plus de 128 ans, un étudiant norvégien a photographié en secret des inconnus, nous livrant un témoignage rare de la vie à la fin du XIXème siècle.

Étudiant en mathématiques et féru de technologies, Carl Størmer nous a laissé un témoignage assez incroyable de la vie à la fin du XIXème siècle. Guidé par sa passion pour la photographie, il s’est procuré en 1893 une veste d’espion équipée d’un appareil photo.

Évidemment, on est loin des gadgets sophistiqués de James Bond : il s’agissait d’une boîte métallique circulaire (de la marque C.P. Stirn) qui se plaçait dans la veste laissant juste dépasser une petite lentille faisant croire à un bouton du vêtement. L’appareil photo était relié à une petite ficelle qui, à l’aide d’un trou dans sa poche, permettait d’activer l’appareil photo en toute discrétion.

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Carl Størmer et son appareil photo C.P. Stirn

Équipé de cette veste d’espion, Carl Størmer a parcouru les rues d’Oslo pour capturer des inconnus de son temps. Plus de 500 images ont été prises au total. Au maximum, il pouvait prendre 6 photographies avant de rentrer chez lui pour changer de “plateau”.

Ses photos, elles sont ressorties sur internet il y a peu et on vous les partage car ce sont de véritables trésors d’histoire. On y découvre les tenues vestimentaires à la fin du XIXème siècle, l’architecture, les moyens de transport… mais aussi une étonnante et étrange modernité dans certaines photographies.

Quand à Carl Størmer, il est décédé en 1957 à l’âge de 82 ans et fut un éminent mathématicien et physicien connu notamment pour son étude des mouvements des particules électrisées dans la magnétosphère et la formation des aurores polaires.

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer

Carl Størmer a photographié en secret des gens dans la rue... en 1890

Crédits : Carl Størmer


Imaginé par : Carl Størmer
Source : boredpanda.com

Ce cornet de frites 100% biodégradable est conçu avec des pelures de pommes de terre

Publié il y a

le

Idée détectée par

En Italie, trois étudiants en design ont imaginé un projet de packaging 100% biodégradable : un cornet de frites entièrement créé à partir de pelures de pommes de terre.

Dans un monde où le plastique règne en maître et menace une bonne partie de l’écosystème, il est important de trouver des alternatives pérennes et écologiques. Nous pouvons changer et révolutionner n’importe quel objet du quotidien pour le rendre durable, preuve en est avec le concept de packaging que nous allons vous présenter aujourd’hui.

Les entreprises spécialisées dans la fabrication de frites produisent beaucoup de déchets liés aux pelures de pommes de terre. Et si on détournait ces pelures pour en faire un packaging viable ? C’est l’idée totalement folle de trois designers italiens : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile. Ces trois créatifs ont eu l’idée d’imaginer un cornet de frites entièrement conçu à partir de ces fameuses pelures de pommes de terre.

Oubliez le plastique ou le carton : ce cornet ingénieux est un vrai emballage alimentaire constitué de composants amylacés et de fibres qui, après macération et phase de séchage naturel, acquièrent la capacité de se lier entre elles et de durcir. C’est via ce procédé que le fameux cornet a pu voir le jour, une innovation baptisée “Peel Saver”.

Une initiative écologique et 100% biodégradable qui inspirera, espérons-le, les grands industriels et les professionnels de la restauration rapide. À l’heure actuelle, il ne s’agit que d’un projet initié par trois étudiants en design qui ont de la suite dans les idées et surtout, plein de bonnes intentions pour la planète !

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile

Crédits : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile


Imaginé par : Simone Caronni, Pietro Gaeli et Paolo Stefano Gentile
Source : packagingoftheworld.com

Découvrir cette idée

Réalisé par des étudiants, cet impressionnant court-métrage illustre l’amour impossible entre deux dinosaures

Publié il y a

le

Idée détectée par

En France, huit étudiants de l’école ISART Digital ont réalisé un superbe court-métrage qui met en scène l’amour impossible entre deux dinosaures. Encore une fois un projet étudiant étonnant de professionnalisme et de qualité !

Nos jeunes artistes français ont du talent ! Après vous avez partagé il y a quelques jours le superbe court-métrage de 10 étudiants de l’ISART Digital qui avaient réalisé une parodie très réussie et adorable du Seigneur des Anneaux avec des souris, on vous propose aujourd’hui de découvrir un nouveau court-métrage d’animation qui devrait, une fois de plus, vous surprendre et vous plaire.

Le court-métrage du jour s’appelle “Un Amour Deux Bêtes” et les étudiants qui l’ont réalisé nous viennent également de l’ISART Digital. L’équipe est composée de huit personnes : Jade Amory, Pierre Baroukh, Julie Constantin, William Liu, Tommy Stive et Lili Vilquin pour l’animation 3D, et Malik Yahi et Vincent Bucher pour la musique et le sound design.

Ce court-métrage nous raconte l’épopée de Rahi, un petit marchand qui voyage sur le dos de son dinosaure qui semble être aussi son complice. Un beau jour, leur route va croiser celle d’une femelle dinosaure… et évidemment rien ne va se passer comme prévu. On vous laisse regarder le film !

Encore une fois on est surpris par la qualité de réalisation de ce petit film étudiant qui est, ne l’oublions pas, un projet de fin d’études. Un divertissement pour nous mais un travail de titan pour ces jeunes créateurs qui a demandé une bonne partie de l’année à réaliser. On se répète un peu mais c’est toujours chouette de se le dire : la France possède un formidable vivier de talents dans l’animation et ce court-métrage nous le prouve une fois de plus !

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital


Imaginé par : Jade AmoryPierre BaroukhJulie ConstantinWilliam LiuTommy StiveLili VilquinMalik Yahi et Vincent Bucher
Source : vimeo.com

Découvrir cette idée

Cet illustrateur transforme les princesses Disney en guerrières badass

Publié il y a

le

Idée détectée par

Originaire de Russie, Artemii Myasnikov est un illustrateur qui s’est amusé à revisiter les princesses Disney que nous connaissons tous pour en faire de véritables guerrières.

Quand on joue à un jeu de combat comme Tekken ou Street Fighter, on a souvent affaire à une liste de personnages impitoyables et belliqueux. Et si les princesses Disney avaient leur place dans cet univers ? C’est en tout cas ce que s’est demandé l’artiste russe Artemii Myasnikov qui s’est amusé à réinterpréter les célèbres princesses Disney dans la peau de véritables guerrières.

On identifie toujours les princesses Disney à la beauté, à la douceur et à la féminité. Mais notre illustrateur du jour préfère, lui, les voir sous un angle totalement différent. Il a donc réalisé une série de 13 illustrations qui revisitent totalement la vision que nous avons des princesses Disney, les mettant dans la peau de terribles combattantes… et on doit avouer que c’est plutôt réussi.

L’artiste explique : “Un soir, je regardais la série “Désenchantée” (ndlr, la nouvelle série de Matt Groening) avec ma femme et nous avons commencé à avoir une discussion sur ce que nous aimions et sur ce que nous n’aimions pas dans le personnage principal. Ce que nous avons aimé tous les deux, c’est qu’il ne s’agit pas d’une demoiselle en détresse, au contraire des princesses que l’on a l’habitude de voir dans les films Disney”. Artemii Mysanikov a donc voulu apporter une autre façon de voir Ariel, Vaiana, Cendrillon et les autres… qui sont désormais plus des guerrières que des princesses.

On vous laisse découvrir ci-dessous les différentes créations d’Artemii Mysnikov et on vous invite à vous rendre sur le compte Instagram de l’artiste pour en savoir plus sur son univers. Et dans le même esprit, on vous invite à découvrir les créations de l’illustrateur finlandais Jirka Väätäinen qui a revisité plus de 50 personnages Disney de façon ultra réaliste.

Ariel et Sébastien (La Petite Sirène)

Crédits : Artemii Myasnikov


Mulan et Mushu

Crédits : Artemii Myasnikov


Pocahontas et Meeko

Crédits : Artemii Myasnikov


Jasmine et le Tapis Volant (Aladdin)

Crédits : Artemii Myasnikov


Raiponce

Crédits : Artemii Myasnikov


La Belle et la Bête

Crédits : Artemii Myasnikov


Merida (Rebelle)

Crédits : Artemii Myasnikov


Cendrillon

Crédits : Artemii Myasnikov


Blanche Neige et les 7 Nains

Crédits : Artemii Myasnikov


Tiana (La Princesse et la Grenouille)

Crédits : Artemii Myasnikov


Aurore et Maléfique (La Belle au Bois Dormant)

Crédits : Artemii Myasnikov


Vaiana

Crédits : Artemii Myasnikov


Elsa, Anna et Olaf (La Reine des Neiges)

Crédits : Artemii Myasnikov


Imaginé par : Artemii Myasnikov
Source : boredpanda.com

Découvrir cette idée