À Paris, et plus globalement dans les grandes villes, nous avons tendance à penser et à agir de manière très égocentrique. Tout va vite, très vite et on n’a pas de temps à perdre à se préoccuper des autres. Malheureusement, c’est un triste constat de notre société contemporaine qui montre que nous avons accumulé un certain retard en matière de savoir-vivre au fil des années.

Un sujet que la réalisatrice et actrice Maylis de Poncins aborde de la meilleure des manières dans “Je suis donc tu es”, son court-métrage de 2min30 réalisé dans le cadre du Nikon Film Festival. Ce court-métrage aborde le manque de savoir-vivre qui gangrène notre quotidien : le fait de ne pas être aimable, de bousculer les autres, de ne se soucier que de soi… Et le pire dans tout ça, c’est que cette “mauvaise humeur” est contagieuse.

La réalisatrice symbolise ici cette “contagion” à travers une balle noire qui se transmet de protagoniste en protagoniste et qui perpétue ce manque de savoir-vivre… La suite, on vous laisse la découvrir !

Un superbe court-métrage réalisé à l’occasion de la dernière édition du Nikon Film Festival et qui devrait, sans aucun doute, parler à bon nombre d’entre vous. Le court-métrage fait d’ailleurs partie des 50 finalistes et a toutes ses chances de remporter un prix… si ce n’est plusieurs. C’est tout ce qu’on souhaite en tout cas à sa réalisatrice Maylis de Poncins !

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Crédits : Maylis de Poncins

Imaginé par : Maylis de Poncins
Source : festivalnikon.fr

Vous aimerez aussi