Ce qu’il y a de magique avec l’art, c’est qu’il peut parfois être détourné pour résoudre des petits problèmes du quotidien. Ça vous paraît totalement abstrait ? Alors l’artiste que nous allons vous présenter aujourd’hui devrait vous aider à y voir plus clair.

Cap pour la côte est des États-Unis afin de découvrir les oeuvres street art surprenantes de Jim Bachor, connu sous le surnom de “Vermin of New York”. Depuis plusieurs années, Jim Bachor s’est lancé pour défi de combler les différents nids-de-poule qu’il croise sur son chemin en donnant vie à des mosaïques créatives.

Causés par les phases de gel et de dégel successives, les nids-de-poule creusent de véritables trous sur les routes, entraînant parfois des accidents. C’est donc un véritable problème d’ordre public que notre créatif a décidé de résoudre par la voie artistique. Depuis maintenant plusieurs années, Jim Bachor a œuvré à New York, Chicago ou encore Detroit en créant de superbes mosaïques qui comblent ces fameux nids-de-poule.

Des mosaïques créatives pour combler les nids-de-poule 🕳

Parfois, il s’agit de simples objets du quotidien. D’autres fois, ses mosaïques renferment des références culturelles, comme la dernière en date qui rend hommage à Aretha Franklin. Ses plus belles créations ont d’ailleurs été exposées dans une galerie à New York. Et si Jim Bachor n’a jamais eu d’autorisation officielle pour ses mosaïques, il ne semble pas avoir eu de problème particulier. En vérité, il répond à sa manière à un véritable problème d’ordre public en apportant sa touche de créativité. Il s’explique :

Les gens détestent les nids-de-poule. À ma façon, je m’efforce d’égayer la journée des passants de la manière la plus inattendue possible.

Quoi qu’il en soit, on adore ses œuvres street art que l’on vous propose de découvrir ci-dessous et sur son compte Instagram qui fédère, tout de même, plus de 34 000 followers. Et dans le même style, on vous propose également de (re)découvrir l’idée de ces deux photographes qui détournent les nids-de-poule avec humour pour alerter sur l’état des routes.

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Crédits : Jim Bachor

Imaginé par : Jim Bachor
Source : instagram.com

Vous aimerez aussi