Et si dans un futur proche, vous pouviez vous passer de lunettes ou de lentilles ? Ça fait rêver, ça peut même paraître utopiste mais pourtant, il pourrait bel et bien s’agir de la réalité. En Israël, une équipe de chercheurs dirigée par le docteur David Smadja, ophtalmologue au Shaare Zedek Medical Center de Jérusalem, travaille sur des gouttes oculaires qui permettraient de guérir de la myopie.

Une innovation dans le domaine de la santé qui nécessiterait néanmoins une petite opération au laser au préalable (beaucoup moins importante que l’opération au laser déjà pratiquée aujourd’hui). Cette action permettra de créer de minuscules trous dans l’œil, à peine plus gros qu’une cellule, afin d’y dessiner un tracé qui correspond à la correction souhaitée. Les gouttes, composées de nanoparticules, sont versées dans un second temps dans l’oeil. Elles vont s’infiltrer dans les fameux trous tracés par le laser pour modifier le trajet de la lumière afin de la conduire à l’endroit voulu, pour une correction optimale et parfaite.

Actuellement, cette innovation qui pourrait bien révolutionner la manière d’appréhender les maladies de la vue, est testée sur des yeux de porcs morts, dont les propriétés se rapprochent beaucoup de ceux de l’Homme. On estime que les premiers tests sur l’Homme pourraient débuter en 2021.

Le docteur David Smadja explique que ces gouttes assurent une correction parfaite de la myopie pour une durée d’une semaine. En bref, dans un futur proche, il suffira de pratiquer cette petite opération laser et de mettre des gouttes une fois par semaine dans ses yeux pour avoir une vue optimale, sans lunette ni lentille. Le docteur David Smadja explique également que l’on pourrait même faire l’opération laser seul chez soi, un peu comme les diabétiques qui se piquent aujourd’hui avec un système ultra-léger pour mesurer leur glycémie.

Beaucoup de questions se posent encore sur cette innovation qui fait forcément beaucoup parler d’elle. Jusqu’à quel point pourra-t-elle corriger la vue (on pense notamment aux cas de myopies lourdes) ? Qu’en est-il des autres maladies de la vue, comme l’astigmatisme, l’hypermétropie ou encore la presbytie ? L’avenir nous le dira, wait and see !

Crédits : Amanda Dalbjörn

Crédits : Thinkstock

Imaginé par : David Smadja
Source : lexpress.fr

Vous aimerez aussi