Et si vous pouviez obtenir, du jour au lendemain, un super pouvoir ? Le sujet porte à réfléchir et il est abordé de la meilleure des manières dans “The Black Hole”, un court-métrage diffusé en 2017 sur Dust, une plateforme web qui propose les meilleurs courts-métrages de science-fiction (en bref, le Netflix 100% sci-fi).

La scène se passe dans un bureau de travail quasiment vide, où l’on voit apparaître un homme qui se tient devant une photocopieuse, à la fois complètement exténué et dépité. Une feuille blanche, puis une deuxième sortent de la machine avec pour seul dessin un énorme cercle noir. Le salarié semble être dans l’incompréhension la plus totale et demeure déconcerté par ce à quoi il assiste puisqu’il n’a pas du tout le rendu escompté sur ses photocopies.

Il regarde étrangement une des feuilles, puis approche du cercle noir qui commence à vibrer sous ses doigts. Surpris, il recule et tente à nouveau de le toucher. Soudain, sa main passe à travers jusqu’à complètement disparaître et il réalise que ce cercle lui donne accès à n’importe quoi. Il devient alors jovial car il pense avoir obtenu une sorte de super-pouvoir qui lui permettrait d’obtenir toutes les choses qu’il n’aurait pas pu s’offrir… quitte à franchir l’interdit et à oublier ses propres valeurs.

Ce court-métrage s’apparenterait presque à une fable contemporaine accompagnée d’une morale à la fin. Sans vous spoiler, à titre de comparaison, on pourrait assimiler l’histoire de “The Black Hole” à une autre issue d’une mythologie grecque : celle d’Icare qui se brûle les ailes et succombe à ses blessures après avoir volé trop près du soleil par excès de vantardise et de naïveté auprès de son père Dédale. Ici, cet homme se découvre ce pouvoir de super-héros qui va l’amener à être dévoré par la curiosité et la cupidité. Une attitude qui n’est pas sans conséquence.

Une fable des temps modernes qui donne à réfléchir par certains vices présents en chacun de nous. Dans un registre plus enfantin, toujours sur la lignée d’un petit récit renfermant une morale, nous pouvons vous proposer l’histoire d’un chiot qui malgré sa maladresse, souhaite devenir chien-guide. A savoir que “Pip” est un court-métrage animé est une initiative de Southeastern Guide Dogs.

Si vous souhaitez connaître la fin de l’histoire, il ne vous reste plus qu’à visualiser ce micro-film ! A vos commentaires et à vos interprétations !

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Crédits : Dust

Imaginé par : Dust
Source : youtube.com

Vous aimerez aussi