The Line : une ville révolutionnaire en ligne droite sans voiture ni pollution

C’est un projet révolutionnaire et créatif qui veut redéfinir l’apparence des villes modernes en proposant un nouveau format d’urbanisation. “The Line” est une ville du futur construite en ligne droite et dans laquelle il n’y a “ni route, ni voiture, ni émission carbone”.

Ce projet n’est pas juste une idée. La construction de cette ville va débuter dans quelques semaines en Arabie Saoudite. En plein questionnement sur son avenir, le premier exportateur de pétrole brut au monde investit massivement pour diversifier son économie et sortir progressivement de sa dépendance à l’or noir.

Techniquement “The Line” va mesurer 170 kilomètres de long et pourra accueillir un million d’habitants. Cette forme en ligne droite a plusieurs avantages : sa construction préservera 95% des réserves naturelles mais surtout la ville disposera d’un système de transports en commun à grande vitesse qui permettra de rejoindre les deux extrémités en 20 minutes maximum (soit une vitesse de 500 km/h) d’ici 2030.

The Line : une ville révolutionnaire en ligne droite sans voiture ni pollution
Crédits : Neom

L’ambition de ce projet fou, dévoilé il y a quelques jours, est de créer une métropole qui a pour objectif d’attirer les investissements étrangers pour devenir un centre biotechnologique, de médias et de divertissements, à l’image de ce qu’est la Silicon Valley aux nouvelles technologies.

Paradoxe écologique, mis en lumière par France Info : si le projet apporte son lot d’innovations en matière de développement durable, l’Arabie Saoudite s’est toujours dressé contre l’accord de Paris pour le climat et “The Line” disposera d’un des plus gros aéroports du monde ; la ville devrait donc accueillir un trafic aérien exceptionnel… et la pollution qui va avec. Sans oublier que le royaume est toujours aujourd’hui l’un des plus gros pollueurs de la planète.

La construction de “The Line” coûtera entre 100 et 200 milliards de dollars et sera intégralement financée par le Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite. La construction va débuter au premier trimestre 2021 et le projet va permettre de créer, selon les autorités, 380 000 emplois pour une contribution au PIB estimée à près de 40 milliards d’euros d’ici à 2030.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires