Dans le cadre du tournage de la saison 1 de Kidding (épisode 3), le producteur et réalisateur de la série, Michel Gondry, s’est sérieusement remis au boulot. Il nous offre donc un plan-séquence de toute beauté, à la fois complexe et technique, mais qui sert merveilleusement la narration de l’histoire.

L’ampleur du défi était telle que l’équipe de tournage se décida à filmer la totalité de la scène en temps réel. Pourtant, comme on pourrait s’en douter, le moindre faux pas pourrait tout gâcher dans cette machine bien huilée, avec une orchestration à la seconde près.

Ce plan-séquence magistral, signé Michel Gondry, se démarque par la fluidité de sa narration 🎬

Le montage de la vidéo en double écran “split” sert à nous rendre compte du travail si minutieux et précis qui se cache derrière ce genre de plans. En haut, on aperçoit les coulisses. Dans la partie basse : la scène finale. Cette comparaison saisissante ne peut que nous ébahir devant le professionnalisme et la coordination entre les équipes qui se relayent avec tant de fluidité. Ici, tout le monde sait ce qu’il a à faire : les équipes de décorateurs, les chefs opérateurs, le caméraman, les doublures, les acteurs … Tous jouent leur rôle à merveille.

En effet, aussi vite apparu, le décor change aussitôt dans un mouvement circulaire, classique mais maîtrisé à la perfection. Et n’oublions pas tout ce que ça inclut derrière : le mobilier modulable, les rideaux amovibles, les transitions lumières, ainsi que les changements express de tenues derrière le caméraman… C’est un plan qui se déroule sans accroc. Tout s’enchaîne rapidement, sans aucun souci. Et le tout dans un laps de temps hallucinant : moins de deux minutes !

Mais pourquoi toute cette mise en œuvre impressionnante ? Ici, il s’agit de retranscrire l’évolution du personnage de Jill dans son appartement, au fur et à mesure du temps qui passe. Et donc par conséquent, pour ce faire, il a fallu tout tourner dans une seule et même pièce !

L’ingéniosité de ce plan-séquence, c’est surtout la synchronisation parfaite avec laquelle tous ces éléments incalculables ne cessent de bouger. La pièce et son univers changent donc ici 5 fois ; contrairement à la télévision, qui demeure l’élément conducteur, où l’on y voit l’émission présentée par Jim Carrey.

Kidding marque les retrouvailles entre Gondry et Carrey, qui avaient précédemment collaboré sur le court métrage “Pecan Pie” et le film “Eternal Sunshine Of The Spotless Mind” ; ces deux-là ne peuvent que réussir ce projet et se retrouver à nouveau sous les feux des projecteurs !

La série Kidding nous raconte l’histoire de Jeff Pickles (ou “M. Pickles”, interprété par Jim Carrey), conteur pour enfants à la télévision depuis plusieurs générations et symbole même de bonté. Puis, Jeff se retrouve un jour confronté à un drame qui provoque l’implosion totale de sa famille. Ne pouvant pas se servir de ses habituels contes de fée, fables et marionnettes pour sortir de cette crise, il se retrouve alors sans repère, livré à lui-même face à la cruauté du monde et au déclin de sa santé mentale.

Crédits : Kidding (Showtime)

Crédits : Kidding (Showtime)

Crédits : Kidding (Showtime)

Crédits : Kidding (Showtime)

Crédits : Kidding (Showtime)

Imaginé par : Kidding (Showtime)
Source : facebook.com

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Courts-métrages