En Serbie, cet étrange mobilier urbain capture le CO2 et produit de l’oxygène

À Belgrade en Serbie, d’étranges mobiliers urbains ont vu le jour dans les rues de la capitale dans le but d’améliorer la qualité de l’air. Il ne s’agit pas d’un banc comme les différentes illustrations le laissent présager mais bien d’un système à réservoir créé par des scientifiques serbes permettant de diminuer les gaz à effet de serre.

Le photobioréacteur baptisé LIQUID3 par les chercheurs de l’Université de Belgrade, utilise des microalgues pour conserver le dioxyde de carbone et produire de l’oxygène en créant de la photosynthèse. Chaque réservoir contenant 600 litres d’eau, cela permet d’éliminer des quantités de dioxyde de carbone avoisinant celles de 2 arbres de 10 ans ou d’un espace vert de 200 mètres carrés.

Leur intérêt n’est évidemment pas de remplacer le rôle d’une forêt mais plutôt de venir en aide aux zones urbanisées où les espaces verts sont beaucoup plus rares, rendant l’environnement moins sain pour les riverains. Cependant, ils ont tout de même été imaginés de façon à se fondre dans le paysage urbain et ils disposent même d’une prise USB pour recharger un smartphone.

Beaucoup de villes cherchent aujourd’hui des alternatives pour limiter les émissions polluantes et lutter contre le réchauffement climatique. Ces photobioréacteurs à la fois innovants et durables ont d’ailleurs reçu le prix de Green Product Award au Green Concept Award 2022. Belgrade étant considérée comme la quatrième ville la plus polluée de Serbie, les scientifiques et la municipalité espèrent ainsi sensibiliser les habitants à la menace climatique.

Et parmi les initiatives créées pour éveiller les consciences, nous vous proposons de (re)découvrir le site ThisClimateDoesNotExist qui permet de visualiser les conséquences du réchauffement climatique.

Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3
Crédits : LIQUID3

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Tam
Tam
7 mois il y a

Malheureusement, ça absorbe tout juste le coup carbone de production de l’installation à condition que ça reste en place durant une trentaine d’année. L’équivalent de deux arbres de 10 ans absorbant entre 10 et 40 Kg de CO2/an, il faudra donc un peu de temps pour amortir l’acier, l’aluminium, le verre et le socle en béton et l’énergie nécessaire à la production de tout ça… Ici environ 1 tonne… Désolé, mais c’est une réalité…