Les décisions de Donald Trump sont loin de faire l’unanimité aux États-Unis. On peut notamment souligner sa récente prise de position consistant à sabrer les fonds pour la culture et les arts. Une initiative qui a soulevé l’indignation chez de nombreux artistes. C’est notamment le cas de Trina Merry, une artiste spécialisée dans le body painting et basée à New York. Pour répondre à la décision du Président, elle a tout simplement eu l’idée de lancer le projet “Lust of Curency”.

Trina Merry a eu l’idée de “remasteriser” les tableaux les plus célèbres de l’Histoire en y incrustant à chaque fois un modèle en body painting. Elle a donc recréé les œuvres les plus célèbres, à l’image du fameux Cri d’Edvard Munch, avec des modèles camouflés grâce à la magie du body art.

Un projet étonnant qui a pour but de soulever un débat : quelle est la place de l’artiste dans l’oeuvre ? Qu’est-ce qui caractérise le succès d’une oeuvre : la valeur qu’on veut bien lui accorder ou le labeur du créatif à l’origine ? Quoi qu’il en soit, on aime beaucoup l’idée et on vous propose de consulter le portfolio de Trina Merry pour en apprendre plus sur son art.

“$127,500,000” (inspiré par “Salvator Mundi” de L. De Vinci)

“$119,900,000” (inspiré par “Le Cri” d’E. Munch)

“$135,000,000” (inspiré par “Portrait d’Adele Bloch-Bauer I” de G. Klimt)

“$118,000,000” (inspiré par “Nu Couché” d’A. Modigliani)

“$179,400,000” (inspiré par “Les Femmes d’Alger” de P. Picasso)

“$200,000,000” (inspiré par “Number 17A” de J. Pollock)

Imaginé par : Trina Merry
Source : designtaxi.com

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Autres arts créatifs