Inspiré par ses paralysies du sommeil, Nicolas Bruno crée des photos terrifiantes

Rendez votre marque créative avec Creapills Lab. Découvrez nos solutions pour les entreprises en quête de créativité dans leur stratégie de communication & marketing. cliquez ici

La paralysie du sommeil touche tout le monde et, est relativement fréquente, y compris chez les personnes dépourvues de tout trouble clinique. Pour ceux qui l’ignorent, la paralysie du sommeil intervient au moment de s’endormir et se caractérise par une paralysie spontanée du corps alors même que vous êtes tout à fait conscient. Cette paralysie s’estompe dès le moindre mouvement, qui demande parfois un effort extrême.

Mais la paralysie du sommeil peut également s’accompagner d’hallucinations visuelles, auditives ou sensitives assez dérangeantes. Beaucoup de personnes décrivent notamment des présences maléfiques, des impressions de suffocation et même de mort imminente au cours de leurs paralysies. Des expériences courtes mais parfois traumatisantes, qui s’expliquent par des intrusions du sommeil paradoxal (phase du sommeil où se produisent les rêves) entre l’état de veille et l’état de sommeil.

La paralysie du sommeil est mentionnée depuis l’antiquité et inspire les artistes depuis toujours : on la retrouve notamment dans Roméo et Juliette de Shakespeare, Don Quichotte de Cervantes, Le Horla de Maupassant et dans de nombreux tableaux. C’est aussi un merveilleux terrain de jeu pour les films d’horreur et c’est notamment le sujet des deux longs-métrages Mara (2018) et Slumber (2017).

Cette introduction pour vous présenter les travaux de l’artiste Nicolas Bruno, un photographe talentueux qui a fait de la paralysie du sommeil son thème de prédilection. Étant très sujet à ces troubles, Nicolas Bruno s’est inspiré de ses propres expériences pour créer une série de photographies cauchemardesques et visuellement très réussies.

À travers des images surréalistes prises en pleine nature, l’artiste raconte ses épisodes nocturnes en mettant en scène le plus souvent un lit et des personnages maléfiques dont les visages sont recouverts d’un drap qui symbolise la suffocation. Pour en savoir plus sur le travail de l’artiste, vous pouvez vous rendre sur son site personnel et suivre ses prochains projets sur son compte Instagram.

Inspiré par ses paralysies du sommeil, le photographe Nicolas Bruno crée des mises en scène cauchemardesques
Crédits : Nicolas Bruno
Inspiré par ses paralysies du sommeil, le photographe Nicolas Bruno crée des mises en scène cauchemardesques
Crédits : Nicolas Bruno
Inspiré par ses paralysies du sommeil, le photographe Nicolas Bruno crée des mises en scène cauchemardesques
Crédits : Nicolas Bruno
Inspiré par ses paralysies du sommeil, le photographe Nicolas Bruno crée des mises en scène cauchemardesques
Crédits : Nicolas Bruno
Inspiré par ses paralysies du sommeil, le photographe Nicolas Bruno crée des mises en scène cauchemardesques
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
Crédits : Nicolas Bruno
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Julien
Julien
3 mois il y a

Merci pour ce résumé. Je mit vois il y a deux ans. Moi je parlais de peur nocturne dés soir où j’étais obligé de quitter la chambre. Je santé des petits pas sur les draps, voyer une ombre noire dans la nuit et j’en passe… maintenant j’ai un lourd traitement en une demi-heure je plonge dans ce que je vais appeler un coma durant 7 heures et plus de souvenirs. Je vais étudier de plus pré vôtre page personnelle qui m’intéresse beaucoup.

Zouaoui
Zouaoui
3 mois il y a

Cette artiste es plus du ressort de la psychiatrie

Henri Schmitt
3 mois il y a
Reply to  Zouaoui

C’est un homme…