Plus que n’importe quelle enseigne de grande distribution, Monoprix place la relation client au cœur de sa stratégie commerciale, avec comme mot d’ordre celui de ré-enchanter les courses. Et si les clients aiment venir chez Monoprix pour découvrir les nouveaux produits, ils détestent en général devoir rentrer chez eux en portant leurs courses.

Pour répondre à ce besoin, Monoprix a mis au point trois offres de services de livraison sur-mesure et disponibles directement dans les magasins de l’enseigne. Il y a tout d’abord le “Shop & Go” qui est dédié à ceux qui n’aiment pas faire la queue. Il leur suffit tout simplement de laisser leur chariot à l’espace livraison pour se faire livrer directement à la maison. Ensuite, il y a le “Shop 1H”, pour ceux qui habitent à moins de 500 mètres du magasin, qui leur permet d’être livré à pied en moins d’une heure. Enfin, le “Shop & Give” permet aux clients consciencieux de confier leurs piles et ampoules usagées directement aux livreurs.

Et si nous vous parlons de tout ça, c’est parce que Monoprix et l’agence Rosapark ont de nouveau frappé très fort pour communiquer autour de ces nouvelles offres de service avec une opération de communication qui va faire du bruit. Et pour cause : les deux enseignes ont imaginé la pire chanson du monde… et son clip.

Réalisée par Traktor, la vidéo met en scène une jeune femme qui tombe, par hasard, sur la pire chanson du monde qui s’est malencontreusement glissée dans sa playlist. Côté musique, un groupe volontairement kitsch et mauvais joue donc la pire chanson du monde en s’adressant à la fille et en lui demandant pourquoi elle ne change pas de morceau. Finalement, la révélation s’illustre en fin de vidéo (et elle est pour le moins inattendue) : si la jeune femme ne pouvait pas changer le morceau, c’est tout simplement parce qu’elle avait les mains prises par les courses en rentrant de chez Monoprix. Et oui, avoir les mains libres, ça change tout. Ci-dessous, le spot de 15 secondes pour communiquer sur le service.

Vous l’avez compris, à travers cette opération digitale totalement loufoque et décalée, Monoprix met en avant ses nouvelles offres de services de livraison. “Pour concevoir la pire chanson du monde, nous avons surtout cherché à mettre en scène l’univers musical le plus éloigné possible de la jeune femme. C’est un clash de générations, de styles, de goûts. Mais nous nous sommes aussi efforcés de faire en sorte que cette chanson soit un guilty pleasure, le genre de chanson qu’on adore écouter même si on ne l’avoue pas aux autres.” explique Gilles Fichteberg, co-fondateur de Rosapark.

En tout cas, le pari est réussi et vous risquez de garder un bon moment le morceau en tête. À noter que sur Twitter, en utilisant le hashtag #LaPireChansonDuMonde, les internautes vont pouvoir soumettre leurs tweets qui seront retranscrits dans le Karaotweet, un karaoké version instrumentale de “The Worst Song In The World”.

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Crédits : Monoprix

Imaginé par : Monoprix & Rosapark

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Les idées