Pas besoin de chercher sur le web les dernières inventions folles dévoilées au CES de Las Vegas ou au SXSW d’Austin pour être impressionné par la technique. Parfois, il suffit juste de regarder en arrière, dans le passé, pour tomber sur des inventions absolument surprenantes pour leur époque. À l’image de la Keaton Music Typewriter, ou la machine à écrire la musique Keaton, une étrange invention qui permettait, dans les années 1950, de rédiger des partitions de musique.

Conçue par l’inventeur Robert H. Keaton, cette étrange machine à écrire a été brevetée pour la première fois en 1936. À la différences des machines à écrire qui étaient disponibles à l’époque sur le marché, cette invention n’imprimait pas des lettres ou des chiffres, mais des notes de musique. C’est après un second breveté déposé en 1953 que le produit fut commercialisé. Son clavier circulaire mettait à disposition 33 touches et permettait de rédiger, avec une précision exemplaire, des partitions de musique.

Et pour les années 50, la Keaton Music Typewriter était un véritable bijou de technologie. En termes d’ingénierie, une poignée incurvée sur la gauche permettait de contrôler avec exactitude l’emplacement des notes et des caractères sur la page. Le poignée se déplaçait ensuite de haut en bas pour rédiger les différentes portées. Une longue aiguille permettait aux musiciens de savoir au préalable où ils allaient imprimer. Dernier fait intéressant : les deux rangées circulaires du clavier fonctionnaient de manière différente avec la poignée de changement d’échelle évoquée plus haut. Le clavier plus grand, avec les notes et les gammes, se déplaçait librement en même temps que la poignée. Le plus petit, qui contenait des éléments tels que les barres de mesure, restait en place.

En bref, la Keaton Music Typewriter était, dans les années 1950, un véritable petit bijou qui avait pour objectif de changer la vie des musiciens. Commercialisée 255 dollars, cette machine n’a malheureusement pas connu un grand succès commercial. Aujourd’hui, la Keaton Music Typewriter est devenue une rare pièce de collection pour les mélomanes, qui se l’arrachent sur les sites d’enchères pour son aspect original et si singulier.

Crédits : Marcin Wichary

Crédits : Marcin Wichary

Crédits : Marcin Wichary

Crédits : SATAlostangeles

Crédits : Music Printing History

Crédits : Music Printing History

Crédits : Music Printing History

Crédits : Music Printing History

Crédits : Robert H. Keaton

Imaginé par : Robert H. Keaton
Sourcd : mymodernmet.com

Vous aimerez aussi