Cette alpiniste française débarrasse l’Everest de 75% de ses déchets (soit 8,5 tonnes)

Pouvez-vous imaginez dix tonnes de détritus sur l’Everest ? Cela paraît impensable. Marion Chaygneaud-Dupuy a remporté le prix Terre de Femmes 2019 de la Fondation Yves Rocher. La jeune femme de 38 ans a créé Clean Everest en 2016 : une expédition qui consiste à évacuer tous les déchets présents sur la face du nord de l’Everest, du côté tibétain.

Les camps d’altitude à partir de 6 500 mètres sont les zones où se trouvent le plus de détritus. Au total, deux milliards de personnes dépendent de l’eau des glaciers de l’Himalaya, ce qui représente une ressource phénoménale pour la population asiatique.

Principalement trois camps ont été évacués car ils regroupaient de nombreux débris, parmi lesquels : de la nourriture, des bouteilles d’oxygène ou encore des bonbonnes de gaz. En trois ans, ce sont 8,5 tonnes de déchets qui sont descendues de l’Everest sur les plus de dix tonnes collectées.

“Pendant toutes ces années d’expéditions, personne n’a vraiment porté son attention sur le problème des déchets parce que les expéditions sont tellement éprouvantes pour les alpinistes étrangers qui, après être allés au sommet, redescendent à toute vitesse en mode “survie”.”

Marion Chaygneaud-Dupuy

En 2012, la guide de haute montagne commence à travailler avec une entreprise tibétaine afin de créer une charte environnementale. Il faut trois ans pour qu’émerge une prise de conscience et mettre en place un programme : le fameux Clean Everest. Il s’agit d’un travail de coopération de 50 guides locaux qui se sont mobilisés autour de la charte environnementale qu’ils ont eux-même écrite.

Elle reprend les principes culturels tibétains de respect et du caractère sacré de la montagne. Un nouveau système pour préserver la montagne est en train de se mettre en place : “Cash for trash” est une pénalité financière anti-pollution destinée aux alpinistes les moins écolos.

Marion Chaygneaud-Dupuy, aussi présidente de l’association Highland Initiatives, espère reproduire le même projet à l’échelle de l’Himalaya. “Techniquement, le plus difficile était l’Everest. Les 10 000 € obtenus avec Terre de Femmes permettront d’évacuer la dernière tonne et de continuer nos efforts de communication et de sensibilisation”, confie l’alpiniste. Une belle initiative créative et engagée comme il fait du bien d’en découvrir. Partagez son histoire pour lui donner un maximum de visibilité !

Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
Crédits : Fondation Yves Rocher
S’abonner
Notifier de
guest
20 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mlaure DUPASSIEUX
Mlaure DUPASSIEUX
2 mois il y a

bravo pour cette initiative qui implique les guides tibétains
Des normes réglementaires devraient être imposées puisque la nature n est pas respectée

Sa Sa
Sa Sa
2 mois il y a

A voir le titre, on dirait que toute seule, elle a pu sauver l’everest de ses dechets, quel égoisme de ne pas reconnaitre ses coéquipiers.

Mouffok
Mouffok
2 mois il y a

Bonjour;
Pour être parmi vous, quelle procédure entamée?
Merci

Gérald
Gérald
3 mois il y a

Surprenant tout de même , d’aimer et défier la nature , et de la pourrir en même temps ….

Marina Jung
Marina Jung
3 mois il y a

Amusant que presque aucun article ne soulève la présence massive d’un déchet bien spécifique sur cette montagne ( et les autres) : de la merde. Les nombreuses fèces abandonnées par les alpinistes sont précisément les déchets les plus dangereux pour les populations locales; ce sont les excréments qui polluent les ressources en eau… Pas assez glam pour les financeurs ?

Leveque
Leveque
3 mois il y a

MERCI ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Matth
Matth
3 mois il y a

Il est triste de devoir voir une marque symbole de la grande consommation financer ce type d’opération pour donner bonne conscience â tout le monde…
Et ces chiffres en titre qui sont de jolis raccourcis, et un trop vite résumé de la situation pouvant signifier qu’on a donc trouvé l’éboueur de l’Everest…
Se réjouir de tout cela est bien triste …

Debrock
Debrock
3 mois il y a
Reply to  Matth

Du coup si je comprends votre raisonnement, il vaut mieux laisser les déchets s’accumuler en pleine nature et ne pas évoquer le nom du grande société que l’inverse…? On parle de la fondation Yves Rocher… une fondation. On peut peut-être sortir le côté positif de la situation non ? Toujours sortir le négatif est le mal de ce monde. Sinon peut-être avez vous fait une action de ce genre ? Avez vous créé une démarche écologique ? Évidemment je vous rejoindrais certainement sur le fait de sensibiliser les amoureux (si on peut les appeler ainsi) de la Montagne à ne… Lire la suite »

Lérigner
Lérigner
2 mois il y a
Reply to  Matth

Triste de voir que beaucoup de gens pensent que quand une marque fait quelque chose de bien, c’est pour se donner bonne conscience ! J’en connais beaucoup qui le font car elles pensent simplement que le proje Est bon et qu’il a du sens !
À force de dénigrer ceux qui font des choses bien, il y en aura de moins en moins !
Changez de monde !
Merci à toutes ses entreprises positives naturellement. Et merci aussi à cette belle alpiniste !

Philippe Serrand
Philippe Serrand
3 mois il y a

Très belle initiative. J’ ai du mal à concevoir la vision consumériste de la montagne au titre d’ une performance. Une expédition sur le toit du monde ne devrait elle pas etre autorisée si et seulement si elle laisse l’environnement aussi vierge que possible …. Que pense Coca Cola des photos « valorisant » la marque ?

Xavier
Xavier
3 mois il y a

Trés Belle initiative, mais n’oubliez pas tout ceux qui l’on fait avant et continuent de le faire.

un exemple
LUC BOISNARD alpiniste et entrepreneur Français l’a fait en 2010 sur l’Everest avec ses propres moyens. Il a écris un livre sur cette aventure. Il l’a refait depuis, et devait cette année reproduire l’opération sur le MAKALU, mais COVID oblige

Marion
Marion
3 mois il y a

Pourquoi Yves Rocher récupérer les louanges de son travail ? Pourquoi y a toujours une marque qui se greffe derrière les bonnes actions ??

Sam
Sam
3 mois il y a
Reply to  Marion

Comment finances tu l’opération ??
Ça s’appelle le mécénat, ou sponsoring ou fondation .

Corinne
Corinne
3 mois il y a

Merci, pour nous montrez que chacun peut changer quelque chose en positif dans notre monde

Jean Pierre Maire
Jean Pierre Maire
3 mois il y a

Brave initiative avec un résultat concret. Bravo. J’ avais en 2005 eu une initiative similaire pour nettoyer la camp base du K2. Objectif 5 tonnes.
Malheureusement ma recherche de financement fût un échec. Le projet peut aujourd’hui se faire car c’ est un désastre la conscience des expéditions.

GOMBAULT Bernard
GOMBAULT Bernard
3 mois il y a

Très belle initiative!
Une telle situation fait honte aux alpinismes de tout poils qui n’ont d’autres préoccupations que de satisfaire leur ego sur dimensionné et n’ont pas la décence de laisser la montagne propre derrière eux !
S’il ne sont pas capables de laisser la montagne propre derrière eux c’est qu’il ne sont définitivement pas à la hauteur dès leur projet et ils ne sortent pas grandis de cette affaire loin de là!
Bravo à cette jeune femme en revanche pour cette magnifique initiative!

Ben
Ben
3 mois il y a

Tout simplement admirable

Bucher
Bucher
3 mois il y a
Reply to  Ben

Tout simplement admirable

trackback

[…] Imaginé par : Marion Chaygneaud-Dupuy et Clean Everest Source : positivr.fr / creapills.com […]