Les pilules qui dopent votre créativité
2 photographes nous montrent pourquoi il faut se méfier des clichés qui tournent pendant le confinement

2 photographes nous montrent pourquoi il faut se méfier des clichés qui tournent pendant le confinement

Pas un jour ne circule sans qu’on ne voit des photos, parfois révoltantes, du non respect des règles pendant le confinement. Des clichés de personnes qui semblent se moquer des distances de sécurité, utiles pour limiter la propagation du virus, et qui sont parfois diffusées en masse dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Un constat qui a inspiré les photographes Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali pour réaliser une petite expérience visant à prouver qu’il faut tout de même se montrer prudent face à l’interprétation des photos. Pour cela, ils ont profité d’une douce après-midi du mois d’avril pour faire une excursion dans les rues de Copenhague afin de capturer des scènes du quotidien.

À la manière d’un petit jeu, les photographes s’étaient répartis les rôles : Philip Davali devait montrer les scènes sous un angle négatif (non-respect des distances, etc…) et Ólafur Steinar Gestsson le côté positif (les distances sont respectées). Comment ? Tout simplement en prenant la même scène sous 2 angles différents, comme l’explique le média danois TV2 qui a relayé l’information.

Et les résultats, que vous allez découvrir ci-dessous, sont pour le moins étonnants. Les 2 scènes sont absolument identiques et pourtant, elles révèlent 2 visions différentes. Un résultat obtenu grâce au choix de l’angle mais aussi à celui de l’objectif : un objectif de longue focale (ou téléobjectif) est utilisé pour les photos “polémiques” alors qu’un objectif grand angle est utilisé pour les photos “positives” (vis à vis du respect des distances).

Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali
Ce photographe nous montre à quel point il faut se méfier des images qui tournent pendant le confinement
Crédits : Ólafur Steinar Gestsson et Philip Davali

Un projet qui a visiblement inspiré les internautes pour montrer à quel point la perspective peut avoir un impact sur le message porté par les photographies. En voici 2 exemples ci-dessous :

Idée détectée par
Maxime Delmas
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
didier
22 heures il y a

bravo et merci pour cette leçon de photographie

Suivez Creapills

Comme plus de 3 millions d'internautes, prenez vos pilules de créativité en suivant Creapills sur les réseaux sociaux.

Newsletter créative

Chaque lundi, recevez ma sélection des meilleures idées pour booster votre créativité marketing.

Maxime Delmas

Fondateur de Creapills, j’accompagne les entreprises en quête de créativité marketing avec 3 expertises : inspiration, conception d’activations et médiatisation. Découvrez mes services en cliquant ici.

1
0
Ajoutez un commentairex
()
x