À l’heure où les énergies renouvelables commencent à s’imposer comme une alternative incontournable, et surtout pérenne, aux énergies fossiles, une startup toulousaine fait parler d’elle avec une excellente initiative qui veut révolutionner le transport maritime.

Airseas est une jeune société co-financée par Airbus qui a eu l’idée de créer et commercialiser SeaWing : des cerfs-volants que l’on fixe sur les bateaux pour faire des économies de carburant. Conçu pour les navires de commerce, ce cerf-volant modulaire de 1000 m² s’installe à l’avant du navire. Le capitaine peut alors le déployer automatiquement depuis la planche de bord de la passerelle. Il suffit pour cela de presser un bouton, tout simplement, pour activer la voile. Le logiciel embarqué s’occupera alors de faire les calculs nécessaires pour adapter ce dernier à la force des vents et aux conditions météorologiques.

Un cerf-volant géant qui permet au bateau d’utiliser l’énergie éolienne pour moins consommer de carburant 🛥

D’après Airseas, ce cerf-volant modulaire permet une économie de carburant de 20%, soit un gain de 1 à 2 millions de dollars par an pour les armateurs. Et au delà de l’aspect économique, vous vous doutez bien que l’initiative fait également du bien à la planète en réduisant l’émission de CO2.

Pour l’anecdote, ce concept novateur n’est pas vraiment la propriété d’Airseas. Vincent Bernatets, président de la société, s’exprime à ce sujet :

C’est une société allemande qui avait lancé ce concept il y a quinze ans. Ils n’ont pas réussi à le commercialiser car le système était manuel et il fallait plusieurs personnes pour le manipuler. Mais ils ont quand même réussi à démontrer à l’échelle réelle qu’une voile peut tracter un très gros bateau. SeaWing est novateur car il est entièrement automatique.

Une étonnante innovation produit, qui répond à un besoin aussi bien économique qu’écologique, et qui prouve qu’il est parfois besoin de revenir aux fondamentaux pour révolutionner son monde. Vous trouverez plus d’informations sur le site officiel d’Airseas.

Crédits : Airseas

Crédits : Airseas

Crédits : Airseas

Crédits : Airseas

Imaginé par : Airseas
Source : ladepeche.fr

Vous aimerez aussi

Plus d’idées dans Les idées