Qui dit retraite ne veut pas forcément dire passer ses journées devant la télé ou dans le jardin. En tout cas, ce n’est absolument pas le cas d’Irmela Mensah-Schramm, notre “artiste” allemande du jour âgée de 74 ans, qui a des journées plutôt bien remplies. Irmela milite depuis maintenant des années contre le fascisme et le racisme.

Mais elle va bien plus loin que ça, puisqu’elle passe en moyenne entre 20 et 40 heures par semaine à faire disparaître les messages racistes sur les murs des villes. Armée d’une bombe de peinture et d’un grattoir, elle sillonne les rues de Berlin à la recherche des tags racistes, nazis et antisémites qu’elle va faire disparaître ou encore mieux, détourner.

Irmela Mensah-Schramm immortalise ses actions avec des photos qu’elle documente précieusement pour présenter son travail aux citoyens allemands et porter haut et fort le message de l’anti-fascisme. À date, elle a mené plus de 450 expositions sur le thème de la lutte contre la haine. Sur dix ans, elle a retiré près de 80 000 tags et stickers et force est de constater qu’elle doit sans aucun doute connaître, par la même occasion, Berlin comme sa poche.

Crédits : Ppntori / wikimedia.org

Mais son action n’est pas sans risque. Irmela reçoit fréquemment des insultes et des menaces de mort, et ça va parfois plus loin : elle peut être victime d’attaques directes. Elle a notamment été attaquée par un agent de sécurité des transports, qui la fit tomber en arrière ce qui lui causa un traumatisme crânien. Par ailleurs, elle a été condamnée par un tribunal berlinois à verser 1800€ d’amende avec sursis pour dégradation. Pour l’anecdote, les faits qui lui sont reprochés sont les suivants : elle a repeint en rose un graffiti qui affirmait “Merkel wuss weg!” (“Merkel doit partir !”) en “Merke ! Hass weg” (“Prends-en note ! Il faut en finir avec la haine !”).

Malgré tout, toutes ses mésaventures n’arrêtent pas Irmela qui continue son action au quotidien. Quand l’art se met au service du combat contre la haine et le fascisme, c’est forcément beaucoup plus puissant ! Un beau projet comme on aimerait en partager plus souvent chez Creapills. À noter que l’initiative n’est pas nouvelle en Allemagne : on vous parlait déjà en vidéo de l’idée du collectif Legacy BLN qui détourne les croix gammées en oeuvres d’art.

Crédits : qz.com

Crédits : apu.fi

Crédits : Oliver Wolters / wikipedia.og

Crédits : John Macdougall / AFP

Crédits : Christian Kielmann / morgenpost.de

Crédits : Ppntori / wikimedia.org

Imaginé par : Irmela Mensah-Schramm
Source : arte.tv

Vous aimerez aussi