Restons connectés

Idées

Cette librairie ne vend qu’un livre

Publié il y a

le

Vous aimez les établissements à concept, même les plus insolites ? Au Japon, la librairie Morioka Shoten possède la particularité de ne commercialiser qu’un seul livre à la fois. Pendant une semaine complète, la librairie va proposer une oeuvre unique à ses clients. Chaque semaine, l’oeuvre change et la boutique s’adapte également en fonction de celle-ci. L’établissement se présente sous la forme d’une pièce minimaliste unique, qui contient une table, un stock du livre en question, et des objets de décoration qui sont en adéquation avec le sujet de l’oeuvre littéraire.

À noter également que Morioka Shoten héberge également un évènement par soir, excepté le lundi où la boutique est fermée. Une idée surprenante qui séduira les amateurs de minimalisme. Morioka Shoten fait l’apologie d’une pièce immense qui a pour objectif de mettre en évidence un objet unique. Bien sûr, Morioka Shoten n’a pas pour ambition de concurrencer les librairies habituelles qui peuvent proposer des oeuvres par centaines. L’objectif de cette démarche est avant tout artistique.

Via springwise.com

    
              
    
Découvrir cette idée
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Idées

Pendant 10 ans, il photographie les mêmes personnes sur le chemin du travail

Publié il y a

le

Idée détectée par

Peter Funch est un artiste danois qui s’est amusé à photographier des inconnus à 2 jours d’intervalle dans la rue à New York. Nos habitudes dévoilées au grand jour !

Note : article ré-édité suite à une mauvaise compréhension de l’idée #MeaCulpa

Les habitudes restent au fil des jours ! Voici ce qu’on peut retenir du projet artistique du photographe danois Peter Funch. Pendant 10 ans, il s’est amusé à prendre en photo des inconnus dans la rue, le jour et son lendemain, entre 8h30 et 9h30 au coin de la 42ème et de la Vinderbilt Avenue à New York. Son idée ? Retrouver les passants qu’il a photographié la veille pour mettre en évidence les changements… et les habitudes (surtout vestimentaires).

Le résultat, des paires de photos amusantes où des inconnus sont capturés dans leur quotidien, le plus souvent sur le chemin du travail. Un travail de fourmi et (presque) d’espionnage pour cet artiste… qui s’est étalé sur 10 ans et qui a été dévoilé il y a quelques jours.

Pour en savoir plus sur  le photographe Peter Funch, rendez-vous sur son portfolio. Et si vous appréciez les projets créatifs autour de la photographie, on vous invite à découvrir cette superbe série d’une jeune maman qui s’amuse à se prendre en photos avec ses filles en étant parfaitement assorties.

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch


Imaginé par : Peter Funch
Source : creativeboom.com

Découvrir cette idée

Idées

Ce vendeur de tabourets de toilettes va changer votre vision de la publicité

Publié il y a

le

Idée détectée par

Les tabourets de toilettes Squatty Potty sont de retour avec un nouveau spot totalement fou qui met en scène un petit dragon qui défèque de l’or.

Squatty Potty a encore frappé ! Après le succès de sa dernière campagne absolument dingue qui mettait en scène une licorne en train de faire ses besoins, la marque récidive avec cette fois-ci un autre animal imaginaire : le dragon. Mais avant tout, un petit rappel s’impose pour se souvenir de ce que fait la marque. Squatty Potty commercialise des tabourets de toilettes qui permettent de retrouver une position physiologiquement adaptée pour… faire ses besoins.

Un produit de santé finalement qui a pour but d’aider les personnes régulièrement touchées par les hémorroïdes ou des problèmes d’intestins douloureux (et pas que). Mais même si le sujet est très sérieux, la marque a choisi de communiquer de manière totalement insolite avec un nouveau spot absolument fou qui met en scène ici un petit dragon… qui fait caca de l’or !

La marque a collaboré avec l’agence Harmon Brothers pour illustrer une nouvelle fois son produit à travers un univers fantaisiste, coloré et déjanté. Comme dans le premier spot, c’est le même prince qui nous présente Squatty Potty et qui illustre ses bienfaits avec notre fameux dragon qui défèque de l’or, mais aussi un centaure et un triton (la version masculine de la sirène)

Tout un programme ! Squatty Potty exploite donc une nouvelle fois la formule qui a bien fonctionné en 2016, mais même si l’histoire est toujours aussi drôle, ça va être difficile de dépasser le succès du premier spot de la marque qui avait cumulé les 3 millions de vues sur YouTube.

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty


Imaginé par : Squatty Potty et Harmon Brothers
Source : adweek.com

Découvrir cette idée

Idées

Cette sculpture en forme de visage diffuse votre selfie en temps réel

Publié il y a

le

Idée détectée par

Aux États-Unis, l’artiste Matthew Mohr a créé une sculpture entièrement composée d’écrans qui diffuse des selfies géants.

Et si un jour vous aviez la surprise, lors de la visite d’une exposition, de tomber sur une statue de vous ? Bon, il y a peu de chance que ce soit possible, mais ce projet créatif imaginé par Matthew Mohr se rapproche fortement de l’idée. Aux États-Unis, cet artiste a travaillé sur une œuvre baptisée “As We Are” qui consiste à afficher votre visage en temps réel sous la forme d’un selfie géant à l’aide d’une sculpture entièrement composée d’écrans.

Cette installation surprenante est visible au Colombus Convention Center Atrium dans l’Ohio. Matthew Mohr a reproduit la forme d’un visage de plus de 4 mètres de haut en utilisant des écrans incurvés et superposés les uns sur les autres. À l’intérieur du dispositif, un petit photomaton où les visiteurs sont invités à se rendre. Une fois dedans, ils sont pris en photo par 29 caméras qui vont automatiquement traduire leur visage en 3D, sur la sculpture d’écrans. Voilà, votre selfie géant trône désormais en plein milieu de la salle d’exposition !

Matthew Mohr explique : “La sculpture aborde la relation entre nous même et la représentation que nous avons de nous même. Nous demandons au sujet du portrait de reconsidérer sa présence par le grossissement de son visage. Le but de mon installation est de divertir et de créer le débat sur des sujets importants comme le phénomène des réseaux sociaux, la diversité et le pouvoir de l’art public”.

Mais à travers cette sculpture, l’artiste avoue finalement qu’il souhaitait créer une représentation très visuelle de la vanité humaine. Matthew a voulu illustrer le besoin de reconnaissance que l’on a tous déjà vécu au moins une fois dans notre vie, qui s’affirme ici avec une représentation géante de visage. Pour en savoir plus sur ce projet surprenant, rendez-vous sur le portfolio de Matthew Mohr. Et si vous vous demandez d’où viennent les selfies, ce court métrage insolite risque de vous… surprendre !

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr


Imaginé par : Matthew Mohr
Source : fastcodesign.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement