Restons connectés

Idées

Présidentielle 2017 : les candidats les plus populaires sur les réseaux sociaux

Publié il y a

le

Nous vous proposons de découvrir un état des lieux des candidats les plus populaires sur les réseaux sociaux pour les élections présidentielles 2017.

Ce n’est pas forcément une nouveauté, mais plus que jamais, internet est devenu une zone de guerre impitoyable entre les personnalités politiques. Et pour les élections présidentielles 2017 en France, les 11 candidats se livrent une guerre de popularité sans merci sur le web, notamment sur les réseaux sociaux où ils ont tous plus ou moins compris l’importance de fédérer une base de fans de plus en plus importante.

À quelques jours du premier tour des élections présidentielles, nous vous proposons de découvrir un état des lieux de la popularité des candidats sur les réseaux sociaux. Qui sont les candidats les plus populaires ? Quels ont été leur coup d’éclat ? On vous dit tout dans cet article qui fait l’état des lieux, candidat après candidat. Nous avons attribué une note de 1 à 5 à chaque candidat en fonction de sa popularité.

Note : cet article n’a absolument pas pour but de vous inciter à voter pour tel ou tel candidat. Nous n’allons pas partir dans un débat politique, qui serait très déplacé étant donnée la ligne éditoriale de Creapills. Notre seul objectif est tout simplement de faire un état des lieux d’un simple fait : la popularité des différents candidats sur les réseaux sociaux.


Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon est sans conteste le candidat le plus populaire sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Le candidat mène une campagne aux petits oignons sur les réseaux sociaux, où il totalise à l’heure où nous écrivons ces lignes plus de 900 000 fans sur Facebook et 1 million de followers sur Twitter. S’il reste derrière Marine Le Pen en terme de fanbase, Mélenchon a été le premier a tirer parti de YouTube, dans lequel il offre des vidéos régulières à ses fans, et comptabilise sur le réseau une communauté de plus de 300 000 abonnés.

Son coup d’éclat ? Non content d’être particulièrement bon sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Mélenchon s’est offert le luxe de faire des conférences en hologrammes. Ainsi, il est capable de faire une conférence à Paris et à Marseille en même temps grâce à la force d’un hologramme. Une petite nouveauté qui a beaucoup amusé les internautes, et qui permet surtout au candidat de la France insoumise de pouvoir fédérer encore plus d’adeptes lors de ses meetings.


Marine Le Pen

Marine Le Pen est la candidate qui compte le plus de fans sur les réseaux sociaux. Forcément, elle est aussi l’une des plus anciennes en course, et l’image même de son parti le Front National. Marine Le Pen comptabilise à l’heure où nous écrivons ces lignes 1,3 millions de fans sur Facebook, et tout autant sur Twitter. Mais elle est fait également partie des candidats qui divisent le plus sur le web. Depuis toujours, le Front National n’a pas forcément une image des plus populaires : c’est quitte ou double.

Son coup d’éclat ? Son passage en Russie n’a pas fait du bien à la candidate du Front National. Outre son rapprochement avec Vladimir Poutine, son selfie avec un député russe homophobe a déclenché l’indignation la plus totale sur le web.


Emmanuel Macron

Emmanuel Macron arrive en troisième position de ce classement. Le candidat du parti “En marche !” mène une campagne digitale des plus rodées. Il est très populaire, notamment auprès des plus jeunes et des startups, et ses meetings sont méticuleusement organisés pour renforcer la popularité du candidat. Sur les médias en ligne, Emmanuel Macron multiplie les apparitions pour toucher les millennials et développer auprès de son audience une image “jeune” et “connectée”. Loin derrière Jean-Luc et Marine, Emmanuel comptabilise tout de même une communauté plus que solide de 650 000 followers sur Twitter et 300 000 sur Facebook.

Son coup d’éclat ? De manière générale, les meetings d’Emmanuel Macron sont parfaitement organisés. S’il manque une touche de fantaisie comme l’hologramme de Mélenchon, Macron a su s’entourer d’un service de communication aux petits oignons qui travaille à la perfection chaque meeting des présidentielles, de façon à augmenter au maximum leur viralité sur les réseaux sociaux.


Benoît Hamon

Benoît Hamon est le candidat du Parti Socialiste. Par essence, il devrait donc faire partie des candidats les plus sérieux à la Présidence Française. Pourtant, Benoît Hamon est fortement impacté par la médiatisation de Jean-Luc Mélenchon qui lui fait de l’ombre depuis le début de cette campagne. Outre son fameux revenu universel d’existence, Benoît Hamon est un candidat jugé un peu trop “lisse” sur les réseaux sociaux. Sympathique, mais lisse. Comme les autres candidats, il multiplie donc les différentes apparitions dans les médias traditionnels et en ligne. Si certaines de ses mesures ont la côte, Benoît Hamon ne parvient pas à se détacher du lot malgré son statut de candidat du PS. Benoît Hamon totalise malgré tout plus de 370 000 followers sur Twitter pour presque 200 000 fans sur Facebook.

Son coup d’éclat ? On cherche encore. Honnêtement, il n’y a pas grand chose à reprocher à la campagne de Benoît Hamon qui n’a pas eu à essuyer de gros bad buzz. Mais sa campagne digitale est peut être un peu trop classique pour permettre au candidat de se détacher parmi le “peloton de tête”.


François Fillon

Tout comme Marine Le Pen, François Fillon est un candidat qui a compris depuis quelques temps déjà l’importance d’utiliser avec intelligence les réseaux sociaux pour mener à bien sa campagne électorale. Malheureusement, quand on parle des réseaux sociaux, c’est quitte ou double. À partir du moment où des affaires néfastes pour votre popularité sont déterrées, c’est le début de la fin. Et avec le “Pénélope Gate”, François Fillon en a fait les frais. Il est devenu en peu de temps la risée du web, avec des détournements en tous genres et des attaques directes qui ont fortement contribué à impacter sa campagne. Malgré tout, François Fillon continue de fédérer une communauté solide de 500 000 followers sur Twitter et 350 000 fans sur les réseaux sociaux.

Son coup d’éclat ? Le coup d’éclat du candidat n’en est pas vraiment un, puisqu’il a fortement nui à son image et de manière plus globale, au succès de sa campagne. L’affaire du “Pénélope Gate” a été détournée à toutes les sauces sur les réseaux sociaux, et relayée par tous les médias de la planète. Forcément, dans ces conditions, on part avec un lourd handicap pour les élections présidentielles…


Philippe Poutou

Dans cette campagne électorale plus que jamais digitale, Philippe Poutou fait office de véritable ovni. Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste a connu un véritable état de grâce suite au second débat présidentiel qui a fait intervenir les 11 candidats. Le candidat du NPA s’est illustré en tâclant de façon virulente les autres candidats sur le plateau. Sa tenue vestimentaire a également fait beaucoup parler de lui. Philippe Poutou est donc un candidat atypique, mais nécessaire, qui compte sur une communauté plus modeste de presque 100 000 fans sur Facebook pour plus de 120 000 followers sur Twitter.

Son coup d’éclat ? Son passage à l’occasion du second débat télévisé présidentiel a permis à Philippe Poutou de se révéler auprès du grand public. Ses différentes interventions ont fortement été relayées et détournées sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où Poutou a été contre toute attente l’un des candidats les plus populaires… le temps d’une soirée.


Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan fait partie des candidats les plus discrets de cette élection présidentielle. La faute aux médias selon lui qui privilégient fortement les 5 candidats jugés “majeurs” de cette élection (et on ne peut pas lui donner tort). Malgré tout, le candidat de “Debout la France” mène une campagne relativement classique. Ses communautés sur les réseaux sociaux sont assez importantes et lui permettent de maintenir un cap sur le web : près de 150 000 fans sur Facebook et plus de 101 000 followers sur Twitter.

Son coup d’éclat ? Son coup de gueule chez TF1 a été relayé par de nombreux médias. Le 18 mars dernier, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité du JT  de 20H de TF1. Il a quitté le plateau en plein interview en reprochant à la chaîne d’avoir organisé un débat sans avoir invité la totalité des candidats. Un coup de gueule qui a contribué à faire connaître le candidat sur les plateformes sociales.


François Asselineau

François Asselineau fait également partie des candidats atypiques de cette élection présidentielle, et pour cause : il est le seul qui est vraiment ouvert au “Frexit”, la sortie de la France de l’Union Européenne. Fortement moins médiatisé que les autres candidats cités précédemment, François Asselineau compte malgré tout sur une communauté très fidèle autour de son parti : l’Union Populaire Républicaine. Asselineau reste malgré tout très présent sur les réseaux sociaux où il mène une campagne efficace sur le web, avec une communauté de 50 000 fans sur Facebook et de 30 000 followers sur Twitter. Il est également bien présent sur YouTube avec une communauté de 50 000 suiveurs. Malgré tout, on avoue qu’on ne le sent pas forcément à l’aise quand on l’entend parler du digital et du monde des réseaux sociaux…

Son coup d’éclat ? Suite au second débat présidentiel, François Asselineau est devenu l’un des candidats les plus médiatisés sur les réseaux sociaux. La cause : on lui reproche de citer constamment la Constitution pour illustrer chacun de ses propos. Une critique qui peut également être détourné à son sens : il vaut mieux un Président qui connaît la Constitution sur le bout des doigts.


Jean Lassalle

Parmi les candidats les plus atypiques de cette élection présidentielle, on retrouve également Jean Lassalle. Le candidat originaire du sud-ouest fait figure d’outsider pour cette élection, qui lui permet en tout cas de fédérer une communauté sur les réseaux sociaux. Les internautes s’en amusent : son accent, ses phrases, ses petites histoires amusantes, tout est propice à l’amusement et à la dérision. Et si vous pensez que tout cela nuit au candidat, c’est peut être finalement une des façons de le rendre humain et sympathique pour faire face à ses concurrents. Avec 60 000 fans sur Facebook et 20 000 sur Twitter, Jean Lassalle reste l’un des candidats les moins présents sur les réseaux sociaux, et on avoue à en voir certaines publications qu’il n’est pas forcément l’un des plus à l’aise non plus.

Son coup d’éclat ? Le second débat présidentiel a également fait du bien à Jean Lassalle. Les internautes ont multiplié les tweets à son sujet, mettant en avant un candidat jugé légèrement “lunaire”. Le débat aura permis malgré tout de le mettre sous le feu des projecteurs. Son tweet de conclusion, un simple “Voilà” à l’issue du débat a été l’un des plus retweetés.


Nathalie Arthaud

On rentre désormais dans la catégorie des candidats les moins présents sur les réseaux sociaux. La candidate de “Lutte Ouvrière” a également profité du second débat pour s’illustrer et faire valoir ses positions fortement ancrées contre le patronat. Nathalie Arthaud a l’une des plus petites communautés : moins de 7000 fans sur Facebook, la même chose sur Twitter.

Son coup d’éclat ? Comme pour d’autres candidats, le second débat a permis d’illustrer les positions de Nathalie Arthaud au sujet du patronat. Elle a été sujet à de nombreux détournements qui mettent en avant ses actions pour lutter contre le patronat.


Jacques Cheminade

Avec Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade est sans aucun doute l’un des candidats les moins présents, et les moins populaires sur les réseaux sociaux. Le candidat du parti “Solidarité et Progrès” compte moins de 7000 fans Facebook. Sur Twitter, la statistique est équivalente.

Son coup d’éclat ? On cherche encore.

    
              
    
Advertisement

Idées

Warner piège les clients des taxis à New York avec une fausse tempête de neige

Publié il y a

le

Idée détectée par

À New York, Warner Bros. a eu l’idée de piéger un taxi pour simuler une fausse tempête de neige extrême afin de promouvoir son film Geostorm.

Sorti dans les salles obscures depuis peu, le film Geostorm joue (une fois de plus) la carte des conditions climatiques extrêmes. Pour résumer le scénario : un réseau de satellites contrôle le climat et protège les populations… jusqu’au jour où le système se dérègle et où une crise climatique sans précédent se prépare. Repoussé depuis plus de deux ans, le film est enfin sorti au cinéma et d’après les premières critiques… il est loin de faire l’unanimité.

Malgré tout, Warner Bros. a offert à son long-métrage une opération de communication plutôt créative et amusante. En collaboration avec l’agence thinkmodo, Warner a eu l’idée de piéger un taxi et ses clients pour leur faire vivre des conditions climatiques extrêmes. À New York, l’agence a donc littéralement transformé une rue en zone ravagée par une tempête de neige extrême. En utilisant de la neige acrylique, la zone a entièrement été maquillée et des acteurs se sont prêtés au jeu pour simuler des passants transformés en véritables glaçons.

Une fois à bord des taxis piégés, les clients ont été exposés à un faux journal télévisé annonçant que la ville a entièrement été ravagée par une tempête de neige. Puis le véhicule débarque sur les “lieux du crime” et les passants découvrent, ébahis, une rue fantôme entièrement détruite par la tempête.

Un prank amusant et créatif (qui comme toutes les initiatives du genre dégage souvent un aspect “fake” invérifiable), qui permet tout de même à Warner Bros. de communiquer de manière insolite sur la sortie du film catastrophe. On souligne le travail de l’agence thinkmodo qui a littéralement transformé la zone pour donner aux taxis l’impression de se retrouver au coeur du scénario d’un film catastrophe.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.


Imaginé par : Warner Bros. et thinkmodo
Source : mashable.com

Découvrir cette idée

Idées

Il fusionne les références culturelles pour créer des mashups ultra-créatifs

Publié il y a

le

Idée détectée par

L’artiste italien Dito Von Tease s’amuse à mixer références populaires et objets du quotidien pour créer des illustrations surprenantes de créativité.

La pop culture n’en finit plus d’inspirer les artistes des quatre coins du globe. Après les mugs Starbucks de Soo Min Kim ou encore les paysages apocalyptiques de Filip Hodas, nous vous présentons aujourd’hui le projet créatif de l’artiste italien Dito Von Tease (référence masculine à la danseuse américaine Dita von Teese, vous l’aurez compris).

Baptisé “Melting Pop”, ce projet d’illustrations vise à créer la rencontre improbable entre différentes références de la culture populaire (cinéma, musique, animation, jeux vidéo…) et des objets du quotidien.

Scream x Crème Glacée

Crédits : Dito Von Tease

On ne s’en rend pas forcément compte quand on traduit les illustrations en Français, mais l’artiste joue sur les mots pour créer des mashups surprenants. Par exemple, son illustration “Ice Scream” est issue du mix entre le film “Scream” et la crème glacée en anglais (“Ice Cream”).

Le travail de Dito Von Tease s’est donc découpé en deux étapes. La première a donc été d’imaginer un nouveau mot, un néologisme, à partir de deux références. La seconde était donc de créer une illustration qui parle à tout le monde et qui illustre parfaitement le jeu de mots. On vous laisse découvrir ci-dessous les 24 créations issues du projet “Melting Pop. Et si vous souhaitez en savoir plus sur l’artiste, nous vous invitons à consulter son portfolio.

Shrek x Oeuf

Crédits : Dito Von Tease


Po (Kung Fu Panda) x Edgar Allan Poe

Crédits : Dito Von Tease


Schtroumpfs x Stormtroopers (Star Wars)

Crédits : Dito Von Tease


Maître Yoda (Star Wars) x Salvador Dali

Crédits : Dito Von Tease


Pikachu x Chupa Chups

Crédits : Dito Von Tease


Ziggy Stardust x Tirelire-Cochon

Crédits : Dito Von Tease


Popeye x Sailor Moon

Crédits : Dito Von Tease


Dark Vador (Star Wars) x Bart Simpson (Les Simpson)

Crédits : Dito Von Tease


Super Mario x Anonymous

Crédits : Dito Von Tease


C3-PO (Star Wars) x Po (Teletubbies)

Crédits : Dito Von Tease


Mister T x E.T.

Crédits : Dito Von Tease


Spider-Man x Tête de Cerf

Crédits : Dito Von Tease


Woody Allen x Alien

Crédits : Dito Von Tease


Lisa Simpson (Les Simpson) x Ravioli

Crédits : Dito Von Tease


R2-D2 (Star Wars) x Bière

Crédits : Dito Von Tease


Hello Kitty x Tueur

Crédits : Dito Von Tease


Mickey Mouse x Micro

Crédits : Dito Von Tease


Buzz l’Éclair (Toy Story) x Ampoule

Crédits : Dito Von Tease


Winnie l’Ourson x La Chose

Crédits : Dito Von Tease


Chuckie x Charlie Chaplin

Crédits : Dito Von Tease


Jack Skellington (L’Étrange Noël de Mr. Jack) x Skeletor (Les Maîtres de l’Univers)

Crédits : Dito Von Tease


Hulk x Cthulhu

Crédits : Dito Von Tease


Barbapapa x Peppa Pig

Crédits : Dito Von Tease


Imaginé par : Dito Von Tease
Source : boredpanda.com

Découvrir cette idée

Idées

Il fait le tour du monde pour photographier les plus belles bibliothèques

Publié il y a

le

Idée détectée par

Originaire d’Allemagne, le photographe Reinhard Görner fait le tour du monde pour capturer les plus belles bibliothèques. Un projet fascinant d’architecture et de culture !

La photographie architecturale est un “art de niche” qui compte de nombreux adeptes. L’artiste allemand Reinhard Görner est l’un d’entre eux. Depuis 1982, ce photographe parcourt les quatre coins du globe à la recherche des plus belles photos d’architecture historique et contemporaine. Sa passion est née sur les bancs de l’université en découvrant “Architectural Phototography” de Julius Shulman. En plus de 40 ans, Reinhard a su se faire un nom dans le milieu et nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’un de ses projets artistiques les plus fascinants.

Depuis 2008, Reinhard Görner alimente un projet créatif baptisé sobrement “Libraries”. Comme son nom l’indique, l’artiste fait le tour du monde pour prendre en photo les plus belles bibliothèques, de Berlin à Oxford. Un projet qui compte à ce jour plus de 50 photos qui mettent en avant l’incroyable symétrie et l’architecture opulente des bibliothèques spectaculaires qu’il découvre.

Crédits : Reinhard Görner | Open Space City Library, Stuttgart (2014)

Des lieux chargés d’histoire, de culture et de spiritualité que l’artiste illustre de la meilleure des manières dans ses différentes contributions. “Mon but est de toujours ouvrir les espaces, qu’ils soient visuels, mentaux ou spirituels. Je veux transcender les esprits dans un monde plus calme, plus créatif.” explique l’artiste. Pour en savoir plus sur Reinhard Görner, rendez-vous sur son portfolio.

Crédits : Reinhard Görner | Jacob and Wilhelm Grimm Library, Berlin (2010)

Crédits : Reinhard Görner | Palácio Nacional de Mafra I, Portugal (2016)

Crédits : Reinhard Görner | Inter Arma Charitas II, Portugal (2016)

Crédits : Reinhard Görner | Library Hall, Upper Lusatian Library of Sciences, Görlitz (2015)

Crédits : Reinhard Görner | Entrance of Biblioteca Joanina, Portugal (2015)

Crédits : Reinhard Görner | Cathedral of Books, Manchester (2017)

Crédits : Reinhard Görner | St. Peter’s Abbey II, Austria (2016)

Crédits : Reinhard Görner | Duke Humfrey’s Library, Oxford (2017)

Crédits : Reinhard Görner | The Brain, Freie Universität. Berlin (2005)

Crédits : Reinhard Görner | New York Public Library, New York (2014)


Imaginé par : Reinhard Görner
Source : mymodernmet.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement