Restons connectés

Idées

Un Monopoly géant dans un centre commercial

Publié il y a

le

Le Monopoly est sûrement l’un des jeux de société les plus connus et les plus appréciés au monde. À Dubai, un centre commercial a proposé une expérience unique à ses clients : un jeu de Monopoly à échelle humaine. Le petit plateau devient donc gigantesque, les dés et les pions également. Les passants ont alors la possibilité de jouer à une partie où ils deviennent eux-mêmes les pions du jeu qui évoluent sur le plateau.

Des acteurs participent également à l’opération, avec notamment un homme déguisé en policier qui vient vous mettre derrière les barreaux lorsque vous tombez sur la case “Prison”. Une idée originale et amusante d’opération marketing qui n’est pas passée inaperçue dans ce centre commercial. Tout le monde a au moins joué une fois au Monopoly, et peut donc se sentir concerné par le dispositif mis en place, qui rend le jeu original encore plus interactif.

Via facebook.com

    
              
    
Découvrir cette idée
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Idées

Ces étonnantes bouteilles de vin parlent grâce à la réalité augmentée

Publié il y a

le

Idée détectée par

En Australie, la société Treasury Wine Estates a imaginé 19 Crimes : des bouteilles de vin dont l’étiquette prend vie pour vous plonger dans une histoire fascinante. Brillant !

Si vous aimez les concepts originaux autour des bouteilles de vin alors cette innovation va vous plaire ! Imaginé par Treasury Wine Estates (une plus grosses entreprises de production de vin au monde), 19 Crimes est un vin dont l’image a été travaillée avec une intelligence assez remarquable. Si la forme de la bouteille est banale, son étiquette et l’histoire qu’elle raconte nous a vraiment étonnés.

À l’aide d’une application gratuite disponible sous Android ou iOS, le consommateur qui a la bouteille de 19 Crimes entre les mains va pouvoir animer son étiquette. Chacune d’elle présente une personne qui dévoile alors son identité et les crimes pour lesquels elle a été condamnée.

Car si la technologie semble plutôt bien fonctionner, c’est toute l’histoire derrière la marque qu’il faut présenter. 19 Crimes fait référence à la liste des 19 crimes que le régime britannique condamnait d’expulsion en Australie (qui était alors sous leur domination) à partir du XVIIIème siècle. Une sentence “pire que la mort” puisque les prisonniers étaient envoyés à l’autre bout du monde, soumis aux travaux forcés et à des sanctions physiques comme le montre l’image ci-dessous, extraite de la vidéo mais conçue, d’après le texte historique.

Crédits : 19 Crimes

Pour revenir à cette opération, on la trouve évidemment très intelligente et en parfait accord avec l’image de la marque. Chose amusante dans le vin, on parle ici du contenant plus que du contenu ce qui est assez étrange pour un produit dont l’étude des saveurs est appréciée par ceux qui le consomme. Enfin après tout, même s’il est mauvais, on pourra toujours garder la bouteille pour amuser ses amis !

Un vin que vous ne trouverez qu’en Australie (car il n’est malheureusement pas disponible sur leur site internet), au prix de 13 dollars la bouteille. Petit conseil, si vous arrivez toutefois en vous en procurer : si la bouteille continue de parler alors que votre téléphone est éteint, c’est qu’il est temps de partir se coucher !

Crédits : 19 Crimes

Crédits : 19 Crimes

Crédits : 19 Crimes


Imaginé par : Treasury Wine Estates & 19 Crimes
Source : 19crimes.com

Découvrir cette idée

Idées

Elle crée d’étonnantes perruques en papier qui rendent hommage au style baroque

Publié il y a

le

Idée détectée par

Originaire de Russie, Asya Kozina est une artiste spécialisée dans la sculpture de perruques en papier qui rendent hommage à l’époque baroque. Étonnant !

C’est un fait, les XVIIème et XVIIIème siècle furent des époques de grande élégance où la noblesse ne manquait pas une occasion de sortir ses artifices pour faire preuve de la plus belle des allures et ainsi montrer l’étendue de sa richesse. C’est notamment à cette époque qu’on a vu émerger le style “rococo” et ses coiffures exubérantes et esthétiquement surchargées qui peuvent faire sourire aujourd’hui.

Une histoire qui a inspiré l’artiste russe Asya Kozina, spécialisée dans la sculpture et qui travaille depuis deux ans sur un projet très original. Elle s’amuse en effet à réaliser des perruques en papier qui rendent hommage aux coiffures de l’époque baroque. Un projet baptisé “Skyscraper on the Head”, kitsch à souhait et visuellement très surprenant.

Crédits : Asya Kozina

En collaboration avec l’artiste Dimitry Koziny, elle revisite les coiffures de l’époque baroque, véritables symboles du luxe et de l’époque romantique, avec des sculptures en papier imposantes et fascinantes. Mais pour le second volet de son projet, l’artiste a choisi de mixer le baroque avec des éléments de notre monde contemporain, comme des buildings et des avions.

Un très joli projet photo qui mixe tradition et modernité à découvrir plus en détails sur le profil Behance de l’artiste. Et si vous avez aimé son idée, on vous invite à découvrir les premières perruques en papier créées il y un an par Asya Kozina.

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina

Crédits : Asya Kozina


Imaginé par : Asya Kozina
Source : behance.net

Découvrir cette idée

Idées

Ces illustrations veulent aider les enfants à ne plus faire de fautes d’orthographe

Publié il y a

le

Idée détectée par

En France, l’artiste Sandrine Campese a créé un ouvrage qui rassemble 60 illustrations malines ayant pour objectif d’aider les enfants à ne plus faire de fautes d’orthographe.

L’apprentissage de l’orthographe n’est pas forcément une partie de plaisir pour tous les enfants. Certains mots peuvent être difficiles à assimiler, à l’image par exemple de “Arrête” qui contient un accent circonflexe ou encore du mot “Effrayer” qui comporte deux “FF”, etc…

Auteure spécialisée dans la langue française et blogueuse sur “La plume à poil”Sandrine Campese a collaboré avec la maison d’édition Le Robert pour lancer un ouvrage baptisé : “Un petit dessin vaut mieux qu’une grande leçon”. Au programme, 60 illustrations didactiques et mnémotechniques qui ont pour objectif d’aider les enfants à ne plus faire de fautes d’orthographe.

Une superbe idée, artistique et pertinente, qui valorise l’importance de l’orthographe dès le plus jeune âge. L’ouvrage est disponible à partir de 12,90€ sur le site de l’éditeur. On vous laisse découvrir ci-dessous une sélection de 6 dessins à retrouver dans le livre. Et sur le même principe, on vous propose également de découvrir l’idée de ShaoLan Hsueh qui a imaginé des illustrations insolites pour apprendre le Chinois.

Crédits : Sandrine Campese

Crédits : Sandrine Campese

Crédits : Sandrine Campese

Crédits : Sandrine Campese

Crédits : Sandrine Campese

Crédits : Sandrine Campese


Imaginé par : Sandrine Campese
Source : ufunk.net

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement