Restons connectés

Idées

15 inventions surprenantes d’enfants qui sont devenues de véritables produits

Publié il y a

le

On dit que les enfants ont énormément d’imagination, et ce n’est pas Dominic Wilcox qui va vous dire le contraire ! Au Royaume-Uni, ce dernier a mis en place l’INVENTORS! Project. Le principe est simple : donner vie aux inventions dessinées par les enfants et faire de véritables produits. Parmi plus de 600 propositions, Dominic Wilcox en a retenu 60. Lui et son équipe n’ont eu que quatre semaines pour donner vie à ces inventions loufoques. Voici la sélection des 15 meilleures idées qui ont résulté de ce challenge.

Georgia (11 ans) a imaginé le “Pringles Hook”, un accessoire conçu pour faire ressortir les chips du tube de Pringles plus facilement. Layla (11 ans) a quant à elle inventé le “Shady Lamp” : un abat-jour intelligent qui permet d’orienter l’intensité et l’orientation de la lumière. Henry (12 ans) a imaginé le “Tooth-O-Matic”, une brosse à dents qui intègre directement le dentifrice dans son manche. Wendy (9 ans) entend bien de son côté révolutionner le milieu du transport avec son “Family Scooter” qui permet de faire de la trottinette en famille. La petite Ameliya (6 ans) en avait marre de se brûler la bouche en mangeant, et du coup, elle a eu l’idée d’inventer la “Food Cooler”, une fourchette qui refroidit la nourriture.

Morgant (10 ans) a eu l’idée farfelue du “Paint Slatta Baby Sleeper”, un accessoire insolite qui permet de faire dormir bébé… contre un mur ! Oliver (6 ans) a créé le “Handy High 5”, une main mécanique qui, comme son nom l’indique, permet de faire des high-fives. Plutôt cool pour le moral, non ? Isaac (11 ans) a voulu quant à lui simplifier le quotidien de sa maman avec son “Ezy Slice Fryer”, un accessoire de cuisine qui coupe les pommes de terre et les fait frire en même temps. Kaja (10 ans) est passionné de botanique, et elle a donc eu l’idée du “Self Watered Plant Pot”, un pot de fleur qui, comme son nom nous le dit si bien, arrose tout seul les plantes. Sally (11 ans) a imaginé les “Creackless Slippers”, des chaussons pour les planchers qui craquent. Daniel (4 ans) a imaginé une caméra qui s’active en utilisant son pied. Charlotte (11 ans) a de son côté voulu combattre la guerre en créant “The Liftolator”, une maison en hauteur dans laquelle on se sent en sécurité. Enfin, Alex (11 ans) a imaginé les “Glasswards”, des lunettes qui permettent de regarder ce qui se passe dans votre dos.

À noter que deux adultes ont également été sélectionnés, avec Colin qui a imaginé “Phone Friend”, la cabine téléphonique accessible aux personnes en fauteuil roulant, et Elsie qui est à l’origine du “Leaf Catcher”, un accessoire design qui récupère les feuilles mortes des arbres.

Une très belle initiative qui met en avant l’esprit créatif des enfants, qui regardent le monde à travers un oeil singulier et innocent, et qui sont donc à l’origine d’inventions surprenantes. Bref, des inventions insolites comme on les aime chez Creapills.

Via boredpanda.com

    
              
    
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Idées

L’illustrateur qui dessine sa vie de couple est de retour avec 20 nouveaux dessins

Publié il y a

le

Idée détectée par

L’illustrateur Yehuda Adi Devir refait parler de lui avec une nouvelle série d’illustrations sur la vie en couple avec des scènes amusantes, touchantes… et surtout universelles.

On vous en parlait en mai 2017 ! L’illustrateur israélien Yehuda Adi Devir se faisait alors connaître avec une série de 15 illustrations assez caricaturales de la vie de couple. Des scènes drôles qui parlent véritablement à tout le monde et qui ont eu un grand succès sur les réseaux sociaux.

5 mois plus tard, le voilà qui récidive avec 20 illustrations toutes aussi géniales… et on ne pouvait pas passer à côté ! À noter que Yehuda a également sorti une bande-dessinée avec ses dessins qui s’inspirent tous de sa vie de couple avec sa femme Maya. On notera la ressemblance avec les personnages sur la photo ci-dessous.

Crédits : instagram.com

On vous laisse découvrir les scènes ci-dessous : si vous vous reconnaissez, c’est tout à fait normal. Et si vous souhaitez découvrir plus d’images amusantes de ce genre, vous pouvez suivre le compte Instagram de l’artiste, qui rassemble déjà plus de 700 000 personnes !

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir

Crédits : Yehuda Adi Devir


Imaginé par : Yehuda Adi Devir
Source : boredpanda.com

Découvrir cette idée

Idées

Ces pubs chocs révèlent l’impact des violences conjugales sur les enfants

Publié il y a

le

Idée détectée par

L’association Joe Torre Safe at Home Foundation a dévoilé une campagne print choc pour sensibiliser aux conséquences sur l’éducation des violences conjugales.

Les violences conjugales ne concernent pas que la vie d’un couple : elles touchent aussi (évidemment) les enfants et influencent leur éducation et leur vie. Plusieurs études tendent en effet à prouver que les enfants qui ont grandi dans un univers de violences conjugales auront plus de probabilités de reproduire ces gestes une fois adultes.

Aux États-Unis, l’association Joe Torre Safe at Home Foundation se bat au quotidien pour sensibiliser aux conséquences des violences conjugales sur l’éducation. En collaboration avec l’agence gyro New York, l’association révèle une campagne print absolument choc (et brillante) pour ouvrir les yeux sur cette cause. Chaque visuel met en avant une tête d’enfant dont le cerveau est apparent. Et si on regarde les cerveaux de plus près, on prend alors conscience de la présence de dessins mettant en scène… les violences conjugales.

L’association Joe Torre nous livre ici ce qui se fait de mieux en matière de campagne print de sensibilisation : une cause forte, des visuels chocs et surtout des messages percutants en baseline, comme “Une fois qu’ils le voient, ça reste en eux” ou encore “Toutes les cicatrices ne sont pas visibles”. Pour en savoir plus sur l’association et ses différentes actions, cliquez ici.


Imaginé par : Joe Torre Safe at Home Foundation et gyro New York
Source : adweek.com

Découvrir cette idée

Idées

Warner piège les clients des taxis à New York avec une fausse tempête de neige

Publié il y a

le

Idée détectée par

À New York, Warner Bros. a eu l’idée de piéger un taxi pour simuler une fausse tempête de neige extrême afin de promouvoir son film Geostorm.

Sorti dans les salles obscures depuis peu, le film Geostorm joue (une fois de plus) la carte des conditions climatiques extrêmes. Pour résumer le scénario : un réseau de satellites contrôle le climat et protège les populations… jusqu’au jour où le système se dérègle et où une crise climatique sans précédent se prépare. Repoussé depuis plus de deux ans, le film est enfin sorti au cinéma et d’après les premières critiques… il est loin de faire l’unanimité.

Malgré tout, Warner Bros. a offert à son long-métrage une opération de communication plutôt créative et amusante. En collaboration avec l’agence thinkmodo, Warner a eu l’idée de piéger un taxi et ses clients pour leur faire vivre des conditions climatiques extrêmes. À New York, l’agence a donc littéralement transformé une rue en zone ravagée par une tempête de neige extrême. En utilisant de la neige acrylique, la zone a entièrement été maquillée et des acteurs se sont prêtés au jeu pour simuler des passants transformés en véritables glaçons.

Une fois à bord des taxis piégés, les clients ont été exposés à un faux journal télévisé annonçant que la ville a entièrement été ravagée par une tempête de neige. Puis le véhicule débarque sur les “lieux du crime” et les passants découvrent, ébahis, une rue fantôme entièrement détruite par la tempête.

Un prank amusant et créatif (qui comme toutes les initiatives du genre dégage souvent un aspect “fake” invérifiable), qui permet tout de même à Warner Bros. de communiquer de manière insolite sur la sortie du film catastrophe. On souligne le travail de l’agence thinkmodo qui a littéralement transformé la zone pour donner aux taxis l’impression de se retrouver au coeur du scénario d’un film catastrophe.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.

Crédits : Warner Bros.


Imaginé par : Warner Bros. et thinkmodo
Source : mashable.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement