Restons connectés

Idées

Audi invite Creapills en Laponie suédoise pour les #Audi2e

Publié il y a

le

Du 12 au 14 février 2015, Audi a fait vivre à Creapills une aventure insolite en nous invitant à une opération de fidélisation réservée aux clients de la marque. Une expérience inoubliable qui s’est déroulée au nord de la Suède, dans une région bien connue qu’on appelle “Laponie” et où, croyez-nous, il fait très froid.

Les sélections

Tout a commencé pour nous loin de la Suède, sur le circuit de Nevers Magny-Cours où nous avons participé en tant que “blogueurs” au programme #Audi2e. Derrière ce hashtag se cache une énorme opération de la marque baptisée Audi Endurance Expérience. Chaque année, les plus gros clients Audi (ou les plus passionnés) sélectionnés sur le volet peuvent s’affronter dans des courses par équipes. Plusieurs courses ont lieu en France sur différents circuits : le Circuit Paul-Ricard, le Mans, etc… Pour notre part, nous avons eu droit à Nevers Magny-Cours dans la Nièvre. Au volant d’une Audi A3 non modifiée pour la course (si ce n’est l’habitacle), nous avons réussi à réaliser parmi les meilleurs temps et avons été qualifiés pour LA finale.

L’arrivée… en Laponie

Pour cette ultime course, la marque a vu les choses en très grand ! Direction le nord de la Suède dans la petite ville de Luleå où nous avons atterri jeudi 12 avril dans un vol qui nous était exclusivement réservé : plus d’une centaine de personnes participaient à l’opération. Premier soir en Laponie suèdoise, Audi nous réseve la première surprise (et de taille) : un dîner sur la mer Baltique gelée dans des tentes spécialement aménagées pour l’occasion. Au programme : dégustation de plats à base de renne et aurore boréale, le tout avec un équipement grand froid pour lutter contre les -15°C… (et encore, c’était clément pour la saison). Une expérience, vous imaginez, ô combien inoubliable.

16026361253_19148313d3_k 16458875350_3b9b8b1a75_k

Les courses

Le lendemain, direction le circuit, pour la découverte de ce qui est la base de notre voyage : la conduite sur glace avec la technologie quattro d’Audi. Toujours à bord d’une Audi A3 (seuls les pneus ont été modifiés et spécialement créés pour l’occasion par Dunlop), nous découvrons ainsi les sensations de la conduite sur glace. Un véritable défi quand on a connu jusqu’alors uniquement la conduite sur bitume. Pour résumer ce que nous avons pu ressentir : la course sur glace n’est pas vraiment assimilable à une course. Le but n’est pas d’aller vite mais de rester ultra-constant et de se concentrer dans ses moindres mouvements. Les virages doivent être négociés avec beaucoup de calcul et les freins peuvent être votre meilleur allié… comme votre pire ennemi.

La finale

Vient alors le temps de la finale. Nous ne l’avons pas précisé, mais Audi avait pensé à tout au niveau de l’organisation et avait aménagé des petites tentes pour chaque équipe dans lesquelles on pouvait boire, manger, se réchauffer. Une attention non négligeable compte tenu du froid et de l’attente : les courses se déroulent par équipe et sous forme de relais. Notre équipe était formée des blogueurs invités par la marque pour l’événement et affrontait (en extra-team) les journalistes et autres partenaires d’Audi. Chose amusante : sans expérience dans la conduite sur glace, nous avons réussi l’exploit d’arriver premier du classement extra-teams et 3ème du classement général (sur une dizaine d’équipes) avec une course riche en émotion ! Et pour l’anecdote, nous avons même pu courir contre le cuisinier français Thierry Marx (Top Chef) qui est ambassadeur d’Audi.

16644793831_de6ef7b3b0_c 16620325826_c2ff2db5be_c 16438937817_8f9154d412_k 16645209372_6835c1876d_c 16458819040_4254982f33_k

Audi a réalisé une petite vidéo récap’ de cet événement. On vous conseille d’y jeter un coup d’oeil, c’est bien réalisé. Et si vous souhaitez voir toutes les photos officielles de l’événement, cliquez ici.

Les résultats

Évidemment, Creapills n’est pas un site auto et n’a pas vocation à le devenir. Par curiosité, l’aspect innovation dans l’automobile nous a intéressés et la découverte des sensations de course sur glace avec la technologie quattro en Laponie reste une expérience qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Nous avons surtout été agréablement surpris par les efforts de la marque à développer un programme de fidélisation aussi énorme (il faut l’avouer) en terme de logistique, d’organisation et de budget. Pour des retombées qui, on en est sûrs, sont plutôt énormes en terme d’image et de fidélisation. Bravo Audi !

 

    
              
    
Découvrir cette idée
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Idées

Voici comment 2 barres verticales peuvent donner un surprenant effet 3D aux GIFs

Publié il y a

le

Idée détectée par

Depuis quelques temps, une nouvelle tendance émerge sur le web : les GIFs animés à effet 3D. Une illusion qui ne joue qu’avec 2 petites barres verticales pour un effet surprenant !

Depuis quelques années, les GIFs connaissent un regain de popularité sur le web. Ils sont utilisés à toutes les sauces et certains sont devenus de véritables icônes de la culture populaire. On remarque aussi quelques petites innovations dans ce format, notamment celle de créer des GIFs qui simulent un effet 3D. Comment ? Simplement en ajoutant 2 barres verticales, placées à des endroits stratégiques, qui vont donner un effet de profondeur assez impressionnant.

Les personnages, qui apparaissent au départ derrière ces barres blanches franchissent la frontière et créent ainsi ce fameux effet 3D que nous aimons tant. Ces bandes de séparation servent en réalité de marqueurs visuels pour l’arrière plan et le premier plan.

Une fois qu’un élément de l’image passe devant elles (animal, projectile, membre…), votre cerveau identifie automatiquement la scène comme si elle était en trois dimensions. On vous laisse visualiser ci-dessous une série de GIFs qui utilisent avec brio cette technique très astucieuse !

  


Source : mymodernmet.com

Découvrir cette idée

Idées

Cette société chinoise crée des moules… pour les fruits et les légumes

Publié il y a

le

Idée détectée par

En Chine, la société Fruit Mould commercialise des moules pour donner des formes excentriques à vos fruits et légumes. Attention… c’est spécial !

Amis de la Nature et du respect des fruits et légumes, cette société chinoise risque de vous hérisser le poil. Il y a quelques années, Fruit Mould (“moule à fruit” en anglais) s’est inspiré des célèbres pastèques carrées au Japon pour développer une gamme de moules afin de donner aux fruits et aux légumes la forme que vous souhaitez.

Le principe est simple : alors que le fruit est encore jeune, l’agriculteur l’enferme dans un moule. En terminant sa croissance, il va donc progressivement prendre la forme désirée. Parmi les formes, on en retrouve des classiques comme le coeur, l’étoile ou le carré. Mais il existe également des moules plus surprenants pour transformer vos fruits en bouddhas ou encore en têtes de morts (des moules que vous pouvez vous procurer entre 20 et 50 dollars sur le site de la société).

Si le concept est créatif (on sera d’accord sur ce point là) on peut se poser la question évidente de l’utilité de créer de tels légumes. Délire marketing ou tendance culturelle loufoque ? Ces fruits sont pour une partie exportés au Japon où ils sont appréciés. Il faut dire que la culture japonais voue un culte spécial aux fruits et légumes… Certaines spécimens, de melons notamment, peuvent se vendre pour plusieurs milliers de dollars l’unité. On comprend maintenant un peu mieux la naissance de cette surprenante niche !

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould

Crédits : Fruit Mould


Imaginé par : Fruit Mould
Source : mirror.co.uk

Découvrir cette idée

Idées

Ce petit film d’animation mélange boxe et musique classique avec virtuosité

Publié il y a

le

Idée détectée par

En France, 11 étudiants de l’école ISART Digital ont réalisé un superbe court-métrage qui mixe deux univers pourtant si éloignés : la boxe et la musique classique.

Quel lien peut-il bien y avoir entre le monde de la boxe et celui de la musique classique ? Forcément, quand on pose la question comme ça, on n’en trouve pas beaucoup. Pourtant, 11 étudiants français à l’école ISART Digital (cités plus bas) ont réussi l’exploit de mixer ces 2 domaines à travers un étonnant petit film d’animation baptisé “Preston”.

Ce court métrage nous montre une scène absolument improbable où deux boxeurs s’affrontent sous le regard d’un chef d’orchestre qui semble jouer les arbitres. Ce dernier dirige le combat avec ses mouvements, comme il le ferait avec ses musiciens. Mais subitement, le rythme s’emporte et l’un des combattants prend le dessus sur l’autre. La suite, on vous laisse la regarder…

Un court-métrage à la fois étrange et fascinant, dont on apprécie beaucoup la patte graphique, qui nous montre deux univers bien éloignés mais dont la détermination des protagonistes semble pourtant se rejoindre. En fond sonore, on retrouve la célèbre “Rhapsodie Hongroise No.2” de Franz Liszt qui colle parfaitement avec l’ambiance dramatique et violente de l’animation.

Au passage un grand bravo à Gabriel AMAR, Louis DOUCERAIN, Joseph HEU, William MARCERE, Terence TIEUMorgane VAAST (pour la réalisation et la modélisation 3D) ainsi qu’à Dany BLIN, David GUINOT, Laurent KEROMNES, Caroline LAPINTE et Terence TOUSSAINT (pour les effets sonores).

Et si vous aimez les films d’animation, prenez un peu de temps pour découvrir ce court-métrage très mignon du studio Blue Zoo qui met en scène l’épopée d’un avocat courageux.

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital

Crédits : ISART Digital


Imaginé par : ISART Digital
Source : vimeo.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement