Restons connectés

Idées

Audi invite Creapills en Laponie suédoise pour les #Audi2e

Publié il y a

le

Du 12 au 14 février 2015, Audi a fait vivre à Creapills une aventure insolite en nous invitant à une opération de fidélisation réservée aux clients de la marque. Une expérience inoubliable qui s’est déroulée au nord de la Suède, dans une région bien connue qu’on appelle “Laponie” et où, croyez-nous, il fait très froid.

Les sélections

Tout a commencé pour nous loin de la Suède, sur le circuit de Nevers Magny-Cours où nous avons participé en tant que “blogueurs” au programme #Audi2e. Derrière ce hashtag se cache une énorme opération de la marque baptisée Audi Endurance Expérience. Chaque année, les plus gros clients Audi (ou les plus passionnés) sélectionnés sur le volet peuvent s’affronter dans des courses par équipes. Plusieurs courses ont lieu en France sur différents circuits : le Circuit Paul-Ricard, le Mans, etc… Pour notre part, nous avons eu droit à Nevers Magny-Cours dans la Nièvre. Au volant d’une Audi A3 non modifiée pour la course (si ce n’est l’habitacle), nous avons réussi à réaliser parmi les meilleurs temps et avons été qualifiés pour LA finale.

L’arrivée… en Laponie

Pour cette ultime course, la marque a vu les choses en très grand ! Direction le nord de la Suède dans la petite ville de Luleå où nous avons atterri jeudi 12 avril dans un vol qui nous était exclusivement réservé : plus d’une centaine de personnes participaient à l’opération. Premier soir en Laponie suèdoise, Audi nous réseve la première surprise (et de taille) : un dîner sur la mer Baltique gelée dans des tentes spécialement aménagées pour l’occasion. Au programme : dégustation de plats à base de renne et aurore boréale, le tout avec un équipement grand froid pour lutter contre les -15°C… (et encore, c’était clément pour la saison). Une expérience, vous imaginez, ô combien inoubliable.

16026361253_19148313d3_k 16458875350_3b9b8b1a75_k

Les courses

Le lendemain, direction le circuit, pour la découverte de ce qui est la base de notre voyage : la conduite sur glace avec la technologie quattro d’Audi. Toujours à bord d’une Audi A3 (seuls les pneus ont été modifiés et spécialement créés pour l’occasion par Dunlop), nous découvrons ainsi les sensations de la conduite sur glace. Un véritable défi quand on a connu jusqu’alors uniquement la conduite sur bitume. Pour résumer ce que nous avons pu ressentir : la course sur glace n’est pas vraiment assimilable à une course. Le but n’est pas d’aller vite mais de rester ultra-constant et de se concentrer dans ses moindres mouvements. Les virages doivent être négociés avec beaucoup de calcul et les freins peuvent être votre meilleur allié… comme votre pire ennemi.

La finale

Vient alors le temps de la finale. Nous ne l’avons pas précisé, mais Audi avait pensé à tout au niveau de l’organisation et avait aménagé des petites tentes pour chaque équipe dans lesquelles on pouvait boire, manger, se réchauffer. Une attention non négligeable compte tenu du froid et de l’attente : les courses se déroulent par équipe et sous forme de relais. Notre équipe était formée des blogueurs invités par la marque pour l’événement et affrontait (en extra-team) les journalistes et autres partenaires d’Audi. Chose amusante : sans expérience dans la conduite sur glace, nous avons réussi l’exploit d’arriver premier du classement extra-teams et 3ème du classement général (sur une dizaine d’équipes) avec une course riche en émotion ! Et pour l’anecdote, nous avons même pu courir contre le cuisinier français Thierry Marx (Top Chef) qui est ambassadeur d’Audi.

16644793831_de6ef7b3b0_c 16620325826_c2ff2db5be_c 16438937817_8f9154d412_k 16645209372_6835c1876d_c 16458819040_4254982f33_k

Audi a réalisé une petite vidéo récap’ de cet événement. On vous conseille d’y jeter un coup d’oeil, c’est bien réalisé. Et si vous souhaitez voir toutes les photos officielles de l’événement, cliquez ici.

Les résultats

Évidemment, Creapills n’est pas un site auto et n’a pas vocation à le devenir. Par curiosité, l’aspect innovation dans l’automobile nous a intéressés et la découverte des sensations de course sur glace avec la technologie quattro en Laponie reste une expérience qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Nous avons surtout été agréablement surpris par les efforts de la marque à développer un programme de fidélisation aussi énorme (il faut l’avouer) en terme de logistique, d’organisation et de budget. Pour des retombées qui, on en est sûrs, sont plutôt énormes en terme d’image et de fidélisation. Bravo Audi !

 

    
              
    
Découvrir cette idée
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Idées

Pendant 10 ans, il photographie les mêmes personnes sur le chemin du travail

Publié il y a

le

Idée détectée par

Peter Funch est un artiste danois qui s’est amusé à photographier des inconnus à 2 jours d’intervalle dans la rue à New York. Nos habitudes dévoilées au grand jour !

Note : article ré-édité suite à une mauvaise compréhension de l’idée #MeaCulpa

Les habitudes restent au fil des jours ! Voici ce qu’on peut retenir du projet artistique du photographe danois Peter Funch. Pendant 10 ans, il s’est amusé à prendre en photo des inconnus dans la rue, le jour et son lendemain, entre 8h30 et 9h30 au coin de la 42ème et de la Vinderbilt Avenue à New York. Son idée ? Retrouver les passants qu’il a photographié la veille pour mettre en évidence les changements… et les habitudes (surtout vestimentaires).

Le résultat, des paires de photos amusantes où des inconnus sont capturés dans leur quotidien, le plus souvent sur le chemin du travail. Un travail de fourmi et (presque) d’espionnage pour cet artiste… qui s’est étalé sur 10 ans et qui a été dévoilé il y a quelques jours.

Pour en savoir plus sur  le photographe Peter Funch, rendez-vous sur son portfolio. Et si vous appréciez les projets créatifs autour de la photographie, on vous invite à découvrir cette superbe série d’une jeune maman qui s’amuse à se prendre en photos avec ses filles en étant parfaitement assorties.

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch

Crédits : Peter Funch


Imaginé par : Peter Funch
Source : creativeboom.com

Découvrir cette idée

Idées

Ce vendeur de tabourets de toilettes va changer votre vision de la publicité

Publié il y a

le

Idée détectée par

Les tabourets de toilettes Squatty Potty sont de retour avec un nouveau spot totalement fou qui met en scène un petit dragon qui défèque de l’or.

Squatty Potty a encore frappé ! Après le succès de sa dernière campagne absolument dingue qui mettait en scène une licorne en train de faire ses besoins, la marque récidive avec cette fois-ci un autre animal imaginaire : le dragon. Mais avant tout, un petit rappel s’impose pour se souvenir de ce que fait la marque. Squatty Potty commercialise des tabourets de toilettes qui permettent de retrouver une position physiologiquement adaptée pour… faire ses besoins.

Un produit de santé finalement qui a pour but d’aider les personnes régulièrement touchées par les hémorroïdes ou des problèmes d’intestins douloureux (et pas que). Mais même si le sujet est très sérieux, la marque a choisi de communiquer de manière totalement insolite avec un nouveau spot absolument fou qui met en scène ici un petit dragon… qui fait caca de l’or !

La marque a collaboré avec l’agence Harmon Brothers pour illustrer une nouvelle fois son produit à travers un univers fantaisiste, coloré et déjanté. Comme dans le premier spot, c’est le même prince qui nous présente Squatty Potty et qui illustre ses bienfaits avec notre fameux dragon qui défèque de l’or, mais aussi un centaure et un triton (la version masculine de la sirène)

Tout un programme ! Squatty Potty exploite donc une nouvelle fois la formule qui a bien fonctionné en 2016, mais même si l’histoire est toujours aussi drôle, ça va être difficile de dépasser le succès du premier spot de la marque qui avait cumulé les 3 millions de vues sur YouTube.

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty

Crédits : Squatty Potty


Imaginé par : Squatty Potty et Harmon Brothers
Source : adweek.com

Découvrir cette idée

Idées

Cette sculpture en forme de visage diffuse votre selfie en temps réel

Publié il y a

le

Idée détectée par

Aux États-Unis, l’artiste Matthew Mohr a créé une sculpture entièrement composée d’écrans qui diffuse des selfies géants.

Et si un jour vous aviez la surprise, lors de la visite d’une exposition, de tomber sur une statue de vous ? Bon, il y a peu de chance que ce soit possible, mais ce projet créatif imaginé par Matthew Mohr se rapproche fortement de l’idée. Aux États-Unis, cet artiste a travaillé sur une œuvre baptisée “As We Are” qui consiste à afficher votre visage en temps réel sous la forme d’un selfie géant à l’aide d’une sculpture entièrement composée d’écrans.

Cette installation surprenante est visible au Colombus Convention Center Atrium dans l’Ohio. Matthew Mohr a reproduit la forme d’un visage de plus de 4 mètres de haut en utilisant des écrans incurvés et superposés les uns sur les autres. À l’intérieur du dispositif, un petit photomaton où les visiteurs sont invités à se rendre. Une fois dedans, ils sont pris en photo par 29 caméras qui vont automatiquement traduire leur visage en 3D, sur la sculpture d’écrans. Voilà, votre selfie géant trône désormais en plein milieu de la salle d’exposition !

Matthew Mohr explique : “La sculpture aborde la relation entre nous même et la représentation que nous avons de nous même. Nous demandons au sujet du portrait de reconsidérer sa présence par le grossissement de son visage. Le but de mon installation est de divertir et de créer le débat sur des sujets importants comme le phénomène des réseaux sociaux, la diversité et le pouvoir de l’art public”.

Mais à travers cette sculpture, l’artiste avoue finalement qu’il souhaitait créer une représentation très visuelle de la vanité humaine. Matthew a voulu illustrer le besoin de reconnaissance que l’on a tous déjà vécu au moins une fois dans notre vie, qui s’affirme ici avec une représentation géante de visage. Pour en savoir plus sur ce projet surprenant, rendez-vous sur le portfolio de Matthew Mohr. Et si vous vous demandez d’où viennent les selfies, ce court métrage insolite risque de vous… surprendre !

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr

Crédits : Matthew Mohr


Imaginé par : Matthew Mohr
Source : fastcodesign.com

Découvrir cette idée
Advertisement
Advertisement